L’armée aurait tiré sur un Arabe israélien dans le nord de la Cisjordanie
Rechercher

L’armée aurait tiré sur un Arabe israélien dans le nord de la Cisjordanie

Tawfiq Agbaria, 34 ans, originaire d'Umm al-Fahm, est dans un état grave ; sa famille affirme que l'armée "ment" et que les soldats ont ouvert le feu "sans raison

Des Palestiniens traversent illégalement une barrière de sécurité pour entrer en Israël autour de la ville d'Hébron en Cisjordanie, le 6 août 2019. (Wisam Hashlamoun/Flash90)
Des Palestiniens traversent illégalement une barrière de sécurité pour entrer en Israël autour de la ville d'Hébron en Cisjordanie, le 6 août 2019. (Wisam Hashlamoun/Flash90)

Un Arabe israélien a été grièvement blessé lundi après avoir été touché par les troupes israéliennes près de la clôture de sécurité dans le nord de la Cisjordanie.

L’armée israélienne a déclaré que Tawfiq Agbaria, 34 ans, et un autre suspect tentaient de franchir la clôture du côté de la Cisjordanie lorsqu’ils ont essuyé des tirs. L’autre suspect a été arrêté.

L’armée a déclaré qu’Agbaria avait été touché par une balle dans le bas du corps et qu’il avait fui l’armée israélienne. Il a atteint Umm al-Fahm, où il vit, et a demandé un traitement médical, selon l’armée.

La famille d’Agbaria a toutefois démenti les déclarations de l’armée affirmant qu’il avait été abattu sans avertissement.

« L’armée ment, il n’y a pas de clôture à couper », a déclaré la famille au site d’information Ynet.

« Tout le monde peut se déplacer librement là-bas. Tawfiq n’avait pas de mauvaises intentions, ils lui ont simplement tiré dessus sans raison », a déclaré la famille.

Agbaria a été hospitalisé dans un état grave à l’hôpital Hillel Yaffe dans la ville côtière israélienne de Hadera.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...