L’armée diffuse par erreur des documents classifiés et du renseignement
Rechercher
L'incident serait dû à un dysfonctionnement technique

L’armée diffuse par erreur des documents classifiés et du renseignement

Tsahal a publié des images inédites de la visite d'Eizenkot à la frontière avec Gaza, avec une évaluation des renseignements sur les roquettes et des plans marqués 'secrets'

Le chef d'Etat-major Gadi Eizenkot lors d'une visite aux agents des renseignements de la division de Gaza, le 29 mai 2018 (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'Etat-major Gadi Eizenkot lors d'une visite aux agents des renseignements de la division de Gaza, le 29 mai 2018 (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a publié cette semaine une séquence inédite d’une visite du chef d’Etat-major dans le sud d’Israël, réalisée la semaine dernière, sur sa page officielle YouTube, avec notamment des plans de documents classifiés et une évaluation faite par les Renseignements sur les tirs de roquettes de Gaza, la semaine dernière, lors de ce qui semble être un cafouillage.

L’armée a retiré la vidéo de sa page YouTube en hébreu après avoir été alertée de l’erreur. Elle comptabilisait déjà une soixantaine de vues.

Cette vidéo avait été tournée lors d’une visite du chef d’Etat-major de l’armée Gadi Eizenkot dans des secteurs proches de la bande de Gaza, le 29 mai, dans un contexte d’affrontements transfrontaliers.

Alors qu’environ 200 tirs de mortier et de roquettes avaient visé le sud d’Israël depuis la bande de Gaza, Eizenkot avait visité la zone environnante, rencontrant de hauts-responsables et des chefs de gouvernement locaux.

Plus tard dans la journée, les militaires ont remis en ligne des images de la visite, même si elles ont fait l’objet d’un montage. La vidéo a été réduite à 24 secondes, la bande audio a été supprimée et les documents classifiés et les captures d’écran ont été floutés.

Lundi, l’armée israélienne avait diffusé en direct approximativement six minutes inédites de film de cette visite au sein de la division de Gaza.

La dernière minute et demie de la séquence était tournée à l’intérieur d’un centre de contrôle de la division de Gaza.

Un lieutenant-colonel des renseignements militaires y était vu en train de dire à Eizenkot que le Jihad islamique palestinien et les groupes terroristes du Hamas étaient responsables des tirs de roquette, une information transmise au public plus tard par l’armée israélienne.

L’agent des renseignements avait également déclaré que le commandant de la Force Nukhba d’élite du Hamas était impliquée, un élément qui n’avait pas été diffusé auparavant.

Dans l’extrait, des documents classifiés, des écrans montrant des programmes informatiques d’opération, une carte, les visages d’autres agents des renseignements, et un tableau blanc recouvert de ce qui semblait être des noms de code pour différentes régions de Gaza – des éléments que les militaires, dans leur politique, floutent avant de publier pour empêcher l’information d’être vue par les renseignements étrangers.

L’armée floute également les visages des agents des renseignements par crainte qu’ils ne soient identifiés et pris pour cible.

Dans un communiqué, l’armée a attribué cette diffusion à un « dysfonctionnement technique ».

« En raison d’un dysfonctionnement technique, de mauvais documents ont été diffusés sur YouTube. Une enquête a été ouverte sur l’incident et les leçons en ont été tirées et les protocoles induits par ce problème ont été clarifiés », ont déclaré les militaires.

C’est la deuxième fois en moins d’un mois que l’armée diffuse accidentellement des images non-souhaitées sur sa page YouTube.

Le 24 mai, des images de l’Unité du porte-parole de l’armée extraites d’un événement organisé pour les parents de soldats dans sa branche audiovisuelle avaient été diffusée accidentellement.

Aucune information sensible n’avait toutefois paru être révélée.

Dans les deux cas, l’armée n’avait été alertée que lorsque le Times of Israel s’était manifesté, demandant des commentaires.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...