Netanyahu aux donateurs de Gaza : votre argent est « enterré » dans les tunnels
Rechercher

Netanyahu aux donateurs de Gaza : votre argent est « enterré » dans les tunnels

L'un traversait Israël depuis la ville du sud de Gaza, Rafah. Le second se trouvait au sein de l'enclave côtière ; le tunnel était "ancien" et "inutilisé", affirme le Hamas

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les militaires israéliens ont annoncé dimanche avoir détruit deux tunnels d’attaque, l’un entrant dans le territoire israélien et un autre à l’intérieur de la bande de Gaza. Plusieurs structures souterraines similaires ont été démolies ces derniers mois par Israël.

Les tunnels détruits dans la nuit de samedi et dans la matinée de dimanche étaient situés dans la ville de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, a fait savoir l’armée.

Le Hamas dit qu’au moins un des tunnels bombardés par Israël dimanche matin était un « vieux tunnel inutilisé ».

« Le tunnel qui aurait été découvert est un vieux tunnel inutilisé », a déclaré un porte-parole de l’aile militaire du Hamas, ajoutant qu’il avait déjà été touché après avoir été utilisé pour faire sauter un avant-poste de l’armée israélienne pendant la guerre de Gaza en 2014.

Dans sa déclaration, le groupe terroriste palestinien du Hamas a dit que « l’annonce de la découverte du tunnel est une nouvelle tentative de diversion, une tentative de créer l’illusion de la force et de fausses victoires pour le public israélien et la communauté internationale ».

Le Premier ministre a laissé entendre que la communauté internationale finance les structures du Hamas ; les ministres accusent le groupe terroriste de détourner les fonds au lieu de résoudre la crise humanitaire.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti la communauté internationale que l’argent destiné à aider la bande de Gaza était utilisé par des groupes terroristes pour construire des tunnels pour attaquer Israël, quelques heures après que l’armée a déclaré avoir détruit deux de ces passages.

« Il est temps pour la communauté internationale de reconnaître que l’argent de l’aide à Gaza est enfoui sous terre », a-t-il ajouté, en parlant des récentes tentatives de l’ONU pour lever des fonds pour Gaza, qui fait face à une grave crise humanitaire.

« Notre politique est d’agir avec détermination contre toute tentative de nous nuire et d’éliminer systématiquement l’infrastructure des tunnels terroristes, et nous continuerons à le faire », a déclaré M. Netanyahu.

Quelques heures après que Tsahal a détruit deux tunnels d’attaque de Gaza, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a promis que tous ces tunnels seront rendus inopérants d’ici la fin de l’année.

« De manière systématique, sur la base de renseignements de haute qualité et d’une technologie révolutionnaire, Israël détruit un à un tous les tunnels du Hamas », a déclaré M. Liberman dans un communiqué.

« Ceux qui pensaient pouvoir nous faire du mal depuis le sous-sol ont percuté notre mur de fer. J’ai une suggestion pour le Hamas : investissez votre argent dans le bien-être des habitants de Gaza, parce que d’ici la fin de l’année, votre projet de tunnels sera anéanti ».

Ces dernières années, Israël a détruit des tunnels multiples à Gaza, certains d’entre eux pénétrant sur le territoire israélien et d’autres situés au sein de l’enclave côtière.

Dimanche dans la matinée, l’armée a érigé des barrages routiers dans la zone qui entoure la région d’Eshkol, qui borde la frontière de Gaza, en raison d’un « incident sécuritaire » qui a été rapporté.

Les médias palestiniens ont fait savoir que des « activités d’ingénierie » israéliennes étaient en cours dans le secteur. Des explosions ont été entendues plus tard.

Le conseil local a envoyé un message aux résidents, leur disant que malgré la présence militaire renforcée dans la zone, les routes restaient ouvertes.

« Il y a des mouvements de véhicules de sécurité dans la portion sud de la région mais les routes sont ouvertes et il n’y a pas de blocage de la circulation. Le conseil est en contact constant avec les responsables militaires. Il n’y a pas d’instructions particulières pour les habitants », a fait savoir le conseil.

Ces développements sont survenus quelques heures après que les avions-chasseurs israéliens ont mené des frappes aériennes dans la nuit sur une cible du Hamas dans le centre de Gaza en riposte à une explosion à la bombe qui a eu lieu sur la frontière sud, quelques heures plus tôt, samedi.

Le raid survenu juste après minuit a eu lieu après qu’une bombe placée le long de la frontière entre Israël et Gaza a explosé, ne faisant pas de victimes. Les tanks israéliens ont détruit un poste du Hamas en réponse à cette explosion.

L’armée israélienne a expliqué qu’il n’y avait pas de soldats près de la bombe lorsqu’elle avait explosé. C’est la dernière d’une série d’attaques à la bombe ciblant les militaires israéliens.

L’armée a expliqué attribuer la responsabilité de cet attentat survenu sur la clôture de sécurité au groupe terroriste du Hamas qui dirige l’enclave. Elle a ajouté qu’une « cible terroriste » du Hamas dans le centre de Gaza a été touchée par des frappes israéliennes dans la nuit de samedi à dimanche, sans donner plus de détails.

Vendredi, ce sont environ 150 Palestiniens qui auraient pris part à des émeutes le long de la frontière de Gaza, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne, Wafa, faisant savoir que sept manifestants ont été blessés par des tirs israéliens durant les affrontements.

Ces manifestations sont entrées dans le cadre d’une « journée de la colère » marquant les 100 jours depuis l’annonce par le président américain Donald Trump de la reconnaissance de Jérusalem comme capitale israélienne. Des centaines de Palestiniens ont également affronté les soldats israéliens en Cisjordanie.

Le Hamas, le groupe terroriste qui gouverne la bande de Gaza, a vivement recommandé aux Palestiniens d’initier les affrontements contre Israël, disant que la rage devait continuer jusqu’à l’abandon de sa décision par Trump.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...