L’armée israélienne dévoile une nouvelle unité unique en son genre
Rechercher

L’armée israélienne dévoile une nouvelle unité unique en son genre

L'unité, qui n'a pas encore de nom, se focalisera sur la "localisation, l'attaque et la destruction de l'ennemi" et servira à tester de nouvelles techniques et tactiques de combat

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldats de l'infanterie visent des cibles devant un tank lors d'un exercice dans le sud d'Israël, le 14 août 2017. (Cpl. Eden Briand /Armée israélienne / Flickr)
Des soldats de l'infanterie visent des cibles devant un tank lors d'un exercice dans le sud d'Israël, le 14 août 2017. (Cpl. Eden Briand /Armée israélienne / Flickr)

Mercredi, l’armée israélienne a créé un nouveau type d’unité de combat qui rassemblera infanterie, tanks, ingénieurs militaires et forces aériennes pour servir de terrain d’essai à de nouvelles techniques et tactiques de combat.

L’unité serait la première en son genre dans le monde, a fait savoir l’armée.

Tsahal a fait savoir que les soldats qui serviront dans cette unité sont déjà arrivés sur leur nouvelle base, dont la localisation n’a pas été dévoilée. Ils participeront très prochainement à des activités visant à souder le collectif. On ignore encore quand cette nouvelle unité sera complètement opérationnelle.

« Ses membres doivent savoir comment opérer sur tous les fronts de la guerre. Les principales qualités requises sont une condition physique de haut niveau et la capacité à localiser, attaquer et détruire l’ennemi dans toutes les régions et à tous les niveaux », a expliqué l’armée.

La création de cette unité polyvalente fait partie du plan Tenufa (Elan) que le chef d’état-major Aviv Kohavi veut mettre en place sur plusieurs années afin de rendre l’armée plus efficace et mieux préparée aux types de menaces qu’elle s’attend à affronter.

Cette nouvelle unité n’a pas de nom formel ou de blason officiel. Pour l’instant, elle s’appelle « l’unité polyvalente ». Elle fait approximativement la taille d’un bataillon, ce qui signifie qu’elle compte plusieurs centaines de soldats.

L’unité est commandée par un lieutenant-colonel, seulement identifié par la première lettre en hébreu de son nom Ayin. Elle est sous le commandement de la 98e division de Tsahal, du Commandement central qui comporte aussi la Brigade Commando de l’armée.

Aviv Kohavi, le chef d’Etat major de l’Armée israélienne, rend visite à des forces spéciales lors d’un entraînement à Chypre, en décembre 2019. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée a précisé que cette unité n’était pas un programme pilote ou une expérimentation. Pourtant, elle servira aussi de terrain d’essai pour de nouvelles techniques et tactiques de combat qui seront développées par d’autres unités, connues par l’acronyme hébreu Shiluah, qui signifie « méthode de combat et modernité », a expliqué Tsahal.

L’unité est considérée comme révolutionnaire au sein de l’armée parce qu’elle regroupe des unités distinctes sous une seule chaîne de commandement. Cela n’existe nulle par ailleurs dans l’armée israélienne. Même dans les cas où des tanks combattent aux côtés d’unités d’infanterie, les soldats dans les tanks répondent aux ordres de leur unité, et les soldats d’infanterie sont dirigés par leurs commandants d’infanterie.

Ce ne sera pas le cas dans ce type de nouvelle unité. Les pilotes de combat ne seront plus directement commandés par l’armée de l’Air mais feront partie de la même unité, sous le même commandant, a indiqué Tsahal.

Au cours de l’année dernière, l’armée a testé ce type de style de combat polyvalent dans plusieurs exercices et a commencé à mettre en place une structure organisationnelle. Pourtant, l’arrivée de soldats dans l’unité marque une étape importante dans sa mise en opération complète, a fait savoir l’armée.

Pour l’instant, Tsahal n’a pas encore révélé toutes les unités qui seront incluses dans ce nouveau détachement. L’armée israélienne a toutefois déclaré qu’il y aurait des équipes du bataillon de reconnaissance de la brigade Nahal, l’unité d’ingénierie de combat d’élite Yahalom, la 401e brigade blindée, la brigade Golani et celle des parachutistes.

Des unités de renseignement et de communication seront également incluses.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...