L’armée va déployer la 98e division pour fournir de l’aide à Bnei Brak
Rechercher

L’armée va déployer la 98e division pour fournir de l’aide à Bnei Brak

L'unité n'est pas chargée du respect du confinement, mais fournira de la nourriture, des médicaments et d'autres services ; 12 000 soldats participent à la gestion de la crise

Un soldat de Tsahal et la police à un checkpoint durant la pandémie de coronavirus, le 2 avril 2020. (Crédit : armée israélienne)
Un soldat de Tsahal et la police à un checkpoint durant la pandémie de coronavirus, le 2 avril 2020. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré qu’elle se préparait à déployer sa 98e division dans le foyer de coronavirus de Bnei Brak afin d’apporter de l’aide aux résidents, en plein confinement de la région.

L’armée a déclaré que les soldats – issus de la Brigade parachutiste et de la Brigade commando – n’auront pas pour mission de faire appliquer les restrictions sur la zone, mais plutôt d’aider le Commandement de la Défense passive à fournir de la nourriture, des médicaments et d’autres services aux résidents de la ville située en banlieue de Tel Aviv et à prendre part à l’évacuation de certains résidents de cette banlieue de Tel Aviv, qui a enregistré une hausse alarmante de nouveaux cas de coronavirus ces derniers jours.

Le porte-parole de l’armée, Hidai Zilberman, a déclaré que ces soldats – l’équivalent de deux bataillons, soit plusieurs centaines de soldats – suivaient actuellement une formation spéciale afin de remplir leur mission.

Zilberman a déclaré que les soldats ne seront munis que d’équipement de protections standards – des masques et des gants – en dépit des estimations selon lesquelles une importante proportion de la population de la ville sera porteuse du virus, mais n’a pas encore été testée.

Le ministre de la Défense Naftali Bennett, qui a critiqué la lenteur du ministère de la Santé à réaliser des dépistages, a demandé à ce que l’armée soit davantage impliquée dans la gestion de la crise.

C’est effectivement ce qui semble se produire, alors que l’armée endosse davantage de responsabilité dans la lutte nationale contre la pandémie.

Jeudi 700 soldats de l’armée israélienne, non armés, ont été déployés dans divers districts de police pour aider les policiers a faire appliquer le confinement partiel imposé par le gouvernement.

Un soldat israélien à un point de contrôle temporaire à Jérusalem pour contrôler que les Israéliens ne violent pas les restrictions destinées à contenir le coronavirus, 2 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat//Flash90)

Les troupes ont patrouillé et instauré des barrages routiers. À l’exception des soldats qui patrouillent dans les implantations de Cisjordanie et des commandants, les soldats ne sont pas armés.

Zilberman a déclaré qu’au total l’armée dispose de 12 000 soldats qui « se lèvent chaque matin pour lutter contre le coronavirus » – en répondant aux appels téléphoniques, en apportant de la nourriture et des médicaments aux seniors et aux personnes handicapées, en conduisant les professionnels de santé pour réaliser des tests, et en gérant des installation de quarantaine à travers le pays.

« La semaine prochaine, il y en aura beaucoup, beaucoup plus », a-t-il dit.

Le porte-parole a déclaré que l’armée a commencé sérieusement son opération d’assistance aux personnes âgées et handicapées d’Israël, qui a débuté en début de semaine.

Les soldats israéliens livrent de la nourriture à un homme âgé israélien dans le cadre d’un effort militaire visant à aider la population à risque du pays lors de l’épidémie de coronavirus du 2 avril 2020. (Crédit : armée israélienne)

Dans le cadre de cet effort, environ 1 000 soldats aident quelque 200 résidences seniors à travers le pays, fournissant à ces populations plus vulnérables l’aide dont elles ont besoin pendant cette période où elles ne peuvent pas quitter leur domicile, a-t-il dit.

Un commandant et quatre soldats ont été affectés à chaque établissement, a indiqué Zilberman.

Des troupes supplémentaires sont chargées d’aider ceux qui sont obligés de rester à la maison pour faire leurs courses et accomplir d’autres tâches nécessaires.

Le porte-parole militaire a rapporté qu’il y avait près de 100 cas confirmés de COVID-19 dans l’armée, alors que des milliers d’autres soldats sont en quarantaine, dont le chef d’Etat-major Aviv Kohavi et deux autres généraux, qui ont été en contact avec un porteur confirmé du virus. Ils ont été testés négatifs.

Zilberman a déclaré que Kohavi et les autres généraux étaient en mesure de travailler normalement depuis leur bureau.

Zilberman a déclaré que l’armée se préparait à intensifier ses efforts internes pour prévenir la propagation du coronavirus, notamment en renforçant l’application des règles existantes et probablement en étendant son interdiction actuelle de sortie des troupes de combat de leurs bases.

« Nous allons rendre les sanctions plus sévères [pour ce qui enfreignent les règles de distanciation sociale] », a-t-il déclaré.

Le mois dernier, Tsahal a ordonné à tous les soldats servant sur les bases de combat de se préparer à y rester au moins 30 jours. Zilberman a déclaré que l’armée allait probablement prolonger cette période.

L’augmentation du nombre de troupes sur la base a obligé l’armée à distribuer 25 % de nourriture en plus que la normale, dont 40 % de galettes de poulet frit en plus et 80 % d’escalopes de poulet en plus, a déclaré Zilberman, qui a précisé que l’armée ne faisait face à aucune pénurie alimentaire.

Les soldats israéliens rendent visite aux personnes âgées dans le cadre d’un effort militaire visant à aider la population à risque du pays lors de l’épidémie de coronavirus du 2 avril 2020. (Crédit : armée israélienne)

L’armée a également poursuivi l’utilisation de la méthode dite des capsules, dans laquelle les troupes sont divisées en équipes autonomes qui opèrent sans contact physique entre elles. Cette méthode vise à garantir que si les soldats d’une « capsule » sont infectés par le coronavirus, les autres peuvent continuer à travailler sans entrave.

Zilberman a déclaré que tout soldat opérant en dehors de sa base porterait un masque facial, comme le recommande le gouvernement, mais que l’armée tente encore de déterminer si une telle mesure serait nécessaire dans les installations militaires.

En date de vendredi matin soir, il y a eu 6 857 cas confirmés de coronavirus en Israël, avec un bilan de 37 morts.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...