Rechercher

L’assaillant de l’attaque à la voiture-bélier de Kafr Qassem enterré en grande pompe

Israël avait conditionné la libération du corps à une cérémonie silencieuse ; le maire a assisté à l'enterrement, au cours duquel des dizaines de locaux ont scandé "Allah Akbar"

Les funérailles du terroriste présumé Naim Badir, à Kafr Qassem, le 25 décembre 2022. (Crédit : Twitter)
Les funérailles du terroriste présumé Naim Badir, à Kafr Qassem, le 25 décembre 2022. (Crédit : Twitter)

Le terroriste qui a attaqué des policiers avant l’aube, vendredi matin, en en blessant trois d’entre eux lors d’un attentat à la voiture-bélier avant d’être abattu, a été enterré samedi soir dans sa ville natale de Kafr Qassem, en présence de dizaines de locaux, dont le maire de la ville.

Le corps de Naim Badir a été remis à sa famille par Israël après qu’elle a promis d’organiser des funérailles modestes et silencieuses, avec un maximum de 50 personnes. Le maire de Kafr Qassem, Adel Badir, a assisté à l’enterrement, au cours duquel les participants ont scandé « Allah Akbar » (« Dieu est le plus grand » en arabe), selon des vidéos publiées sur les réseaux sociaux.

La police a déclaré qu’il avait commis une attaque terroriste et a diffusé de nombreuses séquences vidéo et audio de la scène dans la ville arabe située à l’est de Tel Aviv. La famille de Badir a pourtant fermement démenti qu’il s’agissait d’un attentat, accusant la police d’avoir « assassiné [leur] fils de sang-froid ».

« Nous devons attendre que les motivations soient éclaircies », avait précédemment déclaré le maire, avant de conclure à une attaque terroriste.

Les vidéos de la police commencent par des images de vidéosurveillance de l’entrée du domicile de Badir, avec l’audio de l’appel téléphonique entre l’assaillant et le policier qui s’approche.

Après avoir appelé la police pour signaler un incident de violence domestique, créé de toutes pièces, on peut entendre Badir diriger l’agent de police vers un certain endroit juste devant la porte du bâtiment. Le son de l’appel est alors coupé et l’on voit Badir sortir en trombe du bâtiment, pointant une mitraillette de fortune vers le policier et tentant d’ouvrir le feu à bout portant.

L’arme s’étant apparemment enrayée, on voit alors Badir se retirer dans l’immeuble.

La vidéo passe ensuite à la caméra montée sur le casque du policier, qui se met à l’abri, informe le centre de contrôle de la police de l’attaque et appelle des renforts.

Pendant ce temps, selon la police, l’assaillant a lancé des cocktails Molotov sur un véhicule de police. La police a déclaré avoir trouvé plus tard plusieurs autres bombes incendiaires sur le toit de l’immeuble d’où Badir avait appelé les policiers.

Sur les images, on entend le moteur d’une voiture alors que Badir fonce en direction des policiers, en marche arrière, et percutant au passage un véhicule situé à côté des policiers, blessant trois agents, avant d’être abattu.

Un couteau a ensuite été retrouvé dans la voiture.

Le site d’information Ynet a rapporté que, même après avoir visionné les images, la famille de Badir a continué de nier que l’attaque avait été préméditée, et a déclaré que les policiers auraient dû tirer vers ses jambes, au lieu de l’abattre.

Une mitraillette « Carlo » de fortune utilisée par Naim Badir lors d’une attaque contre des policiers à Kafr Qassem, le 23 décembre 2022. (Crédit : Police israélienne)

Le chef de la police, Kobi Shabtai, a déclaré vendredi matin que « les policiers avaient réagi rapidement et empêché une attaque plus importante encore contre les forces de police ».

Le commandant du district central, Avi Bitton, a ajouté, après avoir effectué un point avec divers responsables des forces de l’ordre, dont l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, qu’ « il semblait s’agir d’un attentat terroriste planifié plusieurs jours auparavant ».

La famille a insisté sur le fait que leur fils « n’avait planifié aucune attaque ». « C’est une affirmation fallacieuse de la police pour cacher ses échecs face à la criminalité dans la communauté arabe. »

L’attaque s’est produite dans un contexte de fortes tensions et d’affrontements réguliers entre forces de l’ordre israéliennes et Palestiniens. La plupart des violences ont eu lieu en Cisjordanie.

Naim Badir. (Autorisation)

Elle est également survenue dans un contexte de vague de crimes violents dans la communauté arabe d’Israël.

Au début du mois, un Palestinien avait foncé sur un motocycliste avec son véhicule à Tel Aviv. Les procureurs de la police ont déclaré lundi qu’ils prévoyaient de déposer des accusations de terrorisme contre le suspect après qu’une enquête a révélé que le motif était nationaliste.

Cocktails Molotov trouvés sur le toit d’un bâtiment où une attaque contre des policiers a eu lieu, à Kafr Qassem, le 23 décembre 2022. (Crédit : Police israélienne)

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.