Israël en guerre - Jour 257

Rechercher

L’assassin de Robert Kennedy subit un nouveau rejet de sa demande de libération

Immigrant palestinien, Sirhan Sirhan avait initialement justifié son geste par le soutien de Robert Kennedy à la vente d'avions militaires à Israël

Sur cette image fournie par le California Department of Corrections and Rehabilitation, Sirhan Sirhan arrive pour une audience de libération conditionnelle, le vendredi 27 août 2021, à San Diego. Sirhan Sirhan doit faire face à sa 16e audience de libération conditionnelle vendredi pour avoir tiré sur le sénateur américain Robert F. Kennedy en 1968. (Crédit : Département californien des services correctionnels et de la réinsertion via AP)
Sur cette image fournie par le California Department of Corrections and Rehabilitation, Sirhan Sirhan arrive pour une audience de libération conditionnelle, le vendredi 27 août 2021, à San Diego. Sirhan Sirhan doit faire face à sa 16e audience de libération conditionnelle vendredi pour avoir tiré sur le sénateur américain Robert F. Kennedy en 1968. (Crédit : Département californien des services correctionnels et de la réinsertion via AP)

Une nouvelle demande de libération conditionnelle de Sirhan Sirhan, l’assassin de Robert Kennedy en 1968, a été rejetée mercredi par une commission spécialisée de Californie.

Agé de 78 ans, M. Sirhan est emprisonné depuis plus de cinquante ans, malgré les doutes entourant sa responsabilité dans cet assassinat qui a profondément bouleversé la vie politique américaine.

M. Sirhan subit ainsi un nouveau rejet, après de multiples demandes.

En août 2021, une autre commission avait donné son feu vert à sa libération, mais le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, s’était opposé à cette décision en janvier de l’année suivante.

L’élu démocrate avait à l’époque estimé que M. Sirhan représentait « une menace déraisonnable pour la sécurité publique », en citant plusieurs facteurs pour expliquer sa décision, « y compris le refus de M. Sirhan d’accepter la responsabilité de son crime. »

Sirhan Sirhan avait été reconnu coupable en avril 1969 du meurtre du Robert Kennedy, le frère cadet du président John Fitzgerald Kennedy – lui aussi assassiné.

Surnommé « Bobby », le sénateur de New York était lui-même en campagne pour la présidence des Etats-Unis, lorsqu’il a été abattu dans un hôtel de Los Angeles en 1968.

Sur cette photo d’archives du 9 mai 1968, le sénateur Robert F. Kennedy s’adresse aux délégués de l’United Auto Workers dans une salle de congrès à Atlantic City, dans le New Jersey. En 1968, pendant sa campagne pour la présidence, il a été tué par balle à Los Angeles, quelques instants après avoir remporté la primaire démocrate de Californie. (Crédit : Photo AP, archive)

D’abord condamné à mort, M. Sirhan a ensuite vu sa peine commuée en prison à vie plusieurs années plus tard.

Les doutes sur la culpabilité de Sirhan demeurent depuis son procès. L’audience avait révélé que Bobby Kennedy a été abattu à bout portant par derrière, mais Sirhan se tenait devant lui selon certains témoins.

Plus tard, il est apparu que 13 coups de feu avaient été tirés, alors que l’arme de Sirhan ne pouvait contenir que huit balles.

Les soupçons concernant le verdict ont conduit le fils de Kennedy, Robert F. Kennedy Jr, à rendre visite à M. Sirhan en prison.

« J’y suis allé parce que j’étais curieux et perturbé par ce que j’avais vu dans les preuves », a-t-il déclaré au Washington Post en 2018. « J’étais troublé par l’idée que la mauvaise personne ait pu être condamnée pour avoir tué mon père. »

Lui et son plus jeune frère, Douglas, ont soutenu la tentative de libération de M. Sirhan en 2021.

Immigrant palestinien, M. Sirhan avait initialement justifié son geste par le soutien de Robert Kennedy à la vente d’avions militaires à Israël.

Lors d’une audience de libération conditionnelle en 2016, M. Sirhan avait affirmé qu’il avait trop bu le soir du crime et qu’il aurait aimé « que rien ne se soit passé ».

Il avait aussi assuré que ses aveux antérieurs lors du procès étaient le fait d’un avocat qui l’avait mal conseillé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.