Israël en guerre - Jour 291

Rechercher

L’audience sur le projet d’implantation dans la zone E1 prévue pour lundi prochain

Selon le groupe de gauche La Paix Maintenant, ce projet fait partie d'une tentative du "gouvernement actuel de créer les conditions d'une annexion de la Cisjordanie"

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Vue de l'implantation israélienne de Maale Adumin et de la zone E1 en Cisjordanie, le 1er janvier 2017. (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)
Vue de l'implantation israélienne de Maale Adumin et de la zone E1 en Cisjordanie, le 1er janvier 2017. (Crédit : Yaniv Nadav/Flash90)

Une commission majeure de planification des implantations devrait se réunir la semaine prochaine pour discuter des plans du projet très controversé d’implantations dans la zone E1 à l’est de Jérusalem, qui, selon les critiques, entraverait gravement les chances de création d’un État palestinien.

La sous-commission chargée des objections au sein de la commission supérieure de planification de l’Administration civile devrait examiner les objections au plan lundi prochain, bien que les auditions aient été reportées à deux reprises au cours des neuf derniers mois en raison de la nature extrêmement sensible du projet d’implantation dans la zone E1 et de l’opposition internationale.

Le mouvement pro-implantations et les partis religieux de droite cherchent depuis longtemps à mettre en œuvre le projet de construction de plus de 3 400 logements dans un nouveau quartier de l’implantation de Maale Adumim.

Mais les détracteurs de ce plan, notamment le groupe La Paix maintenant, soulignent que le plan E1 scinderait la Cisjordanie en deux et créerait un corridor d’implantations entre les quartiers israéliens de Jérusalem-Est et Maale Adumim, empêchant ainsi la contiguïté géographique palestinienne et le développement entre Ramallah, Jérusalem-Est et Bethléem.

Le projet diviserait effectivement le nord de la Cisjordanie du sud, ainsi que la Cisjordanie de Jérusalem-Est. Les États-Unis, l’Union européenne et d’autres se sont vivement opposés aux implantations dans cette région.

Lundi prochain, deux auditions concernant l’E1 seront organisées pour traiter des objections à l’expansion prévue des implantations. Des représentants des autorités municipales palestiniennes locales ainsi que des ONG telles que La Paix maintenant, Bimkom et d’autres qui ont déposé des objections sont invités à y assister.

L’audition des objections est une étape nécessaire du processus de planification et ce n’est qu’à l’issue de celle-ci que la sous-commission des objections pourra décider d’approuver ou de rejeter les plans. Une nouvelle audience sur la validation des plans serait également nécessaire pour l’approbation finale.

Des résidents d’implantations israéliens et des activistes de droite participant à une marche dans la zone connue sous le nom de E1 près de l’implantation israélienne de Maale Adumim en Cisjordanie pour protester contre la décision du Premier ministre Benjamin Netanyahu de bloquer la construction dans cette zone, le 13 février 2014. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

En février, lors d’un sommet israélo-palestinien à Aqaba, en Jordanie, un communiqué conjoint publié à la suite des réunions a déclaré qu’Israël s’engageait à « cesser de discuter de toute nouvelle implantation pendant quatre mois et à cesser d’autoriser tout avant-poste pendant six mois », bien que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait par la suite insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de gel des constructions au-delà de la Ligne verte.

La réunion de lundi prochain était initialement prévue pour le 27 mars, mais elle avait été reportée de trois mois.

L’audition de la sous-commission des objections avait également été reportée à trois reprises en 2022, en janvier, en juillet et en septembre, à la suite des pressions exercées par les États-Unis sur le gouvernement Bennett-Lapid.

Les États-Unis ont critiqué le gouvernement actuel après plusieurs développements récents dans les implantations, en particulier la décision d’abroger une loi interdisant les implantations israéliennes dans le nord de la Cisjordanie et les mesures prises pour légaliser l’avant-poste illégal de Homesh dans cette même région.

Lundi, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a réitéré les objections des États-Unis à la poursuite de la construction des implantations.

« L’expansion des implantations constitue très clairement un obstacle à l’horizon d’espoir que nous recherchons », a déclaré Blinken dans un discours prononcé devant l’AIPAC (American Israel Public Affairs Committee) à Washington.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken lors d’une prise de parole lors du sommet politique de l’AIPAC, à Washington, le 5 juin 2023. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

« De même, toute initiative en faveur de l’annexion de la Cisjordanie, de facto ou de jure, les perturbations du statu quo historique dans les lieux saints, la démolition de maisons et les évictions de familles qui vivent dans ces habitations depuis des générations portent atteinte à la perspective d’une solution à deux États », a-t-il déclaré.

La Paix maintenant, qui fait campagne contre la construction d’implantations, a vivement critiqué la décision de reporter les audiences de la zone E1, affirmant que le plan constitue une tentative d’annexion de la Cisjordanie.

« L’avancement de la construction dans la zone E1 est une nouvelle étape dans les actions du gouvernement israélien actuel qui, depuis sa prestation de serment, a établi de nouvelles implantations, renvoyé des résidents d’implantations dans le nord de la Cisjordanie et travaille maintenant à créer les conditions de l’annexion de la Cisjordanie », a déclaré l’organisation dans une déclaration à la presse.

« La semaine dernière, le gouvernement israélien a violé son engagement envers le gouvernement américain et a rétabli l’avant-poste de Homesh dans le nord de la Cisjordanie. La semaine prochaine, il violera à nouveau un engagement israélien en promouvant le plan de construction de l’E1. »

« Ce gouvernement pro-implantations et annexionniste semble continuer à agir selon un plan systématique qui nous conduit à une réalité d’apartheid, sapant les chances d’une solution politique entre Israéliens et Palestiniens. L’opinion publique israélienne et nos amis du monde entier doivent se réveiller et empêcher Israël de tomber dans l’abîme. »

Illustration : L’implantation de Maale Adumin et de la zone E1, en Cisjordanie, le 2 janvier 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Israël pousse le projet depuis près de trente ans.

Le projet initial comprenait deux plans au nord de Maale Adumim totalisant 3 426 logements qui avaient été préparés par le gouvernement de l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin en 1994 et qui sont passés par une phase de planification précoce appelée « dépôt » en 2004 par l’Administration civile, l’organe du ministère de la Défense responsable de l’autorisation de la construction de implantations de peuplement. Le Premier ministre de l’époque, Ariel Sharon, avait abandonné les plans à la demande du président américain George W. Bush. En 2012, Netanyahu avait donné son feu vert à la résurrection du plan, mais celui-ci avait ensuite été gelé face à la pression internationale.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.