Rechercher

En Israël, la hausse du prix des glaces, des pâtes et des sushis inquiète

En plus de Golda et de Japanika, les produits de l'importateur alimentaire Diplomat et ceux de Barilla, fabricant de pâtes, devraient aussi bientôt augmenter

Des clients dans un magasin Golda. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
Des clients dans un magasin Golda. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

La chaîne de glaciers Golda et les restaurants de sushis Japanika ont annoncé dimanche une augmentation de leurs prix, attisant les craintes d’une série de hausses dans toute l’économie.

Depuis l’annonce par le géant alimentaire Osem, la semaine dernière, d’une augmentation de ses prix, les analystes craignent que d’autres fabricants suivent l’exemple, compliquant encore la situation des Israéliens qui se battent déjà contre un coût de la vie atteignant des sommets.

Le glacier Golda, quasi-incontournable, contrôle une grande partie du marché des crèmes glacées en Israël. Avec une hausse des prix de 3 %, le kilo de glace coûte dorénavant 108 shekels.

Golda a expliqué que cette augmentation ne s’appliquait pas aux glaces vendues individuellement dans ses magasins mais à celles qui sont proposées à la vente au demi-kilo ou au kilo, précisant qu’elle « est le résultat direct des coûts croissants des matières premières, des emballages, des produits connexes et des taxes ».

Des glaces dans un magasin Golda. (Capture d’écran/ Douzième chaîne)

De son côté, Japanika a augmenté de deux à trois shekels le prix de tous les plats figurant sur ses menus, une petite hausse qui pourrait avoir un impact important sur la facture d’une famille au restaurant. La chaîne de sushis a fait remarquer à la Douzième chaîne qu’elle n’avait pas augmenté ses prix depuis plus de deux ans.

De plus, la compagnie d’importation Diplomat, qui importe de grandes marques en Israël – comme, par exemple, Oreo – a fait savoir aux magasins indépendants qu’elle ne les offrirait plus à la vente, ce qui entraînera une augmentation des prix.

Une hausse similaire est attendue pour les produits Barilla, le fabricant de pâtes, selon la Douzième chaîne, avec une augmentation des prix de 6 à 10 % prévue dès le début du mois de février.

La semaine dernière, Osem et McDonald’s avaient annoncé que leurs prix allaient augmenter, entraînant des appels au boycott.

Des sushis préparés dans un restaurant Japanika (Capture d’écran/ Douzième chaîne)

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...