L’Australie demande des comptes à l’UNRWA sur les manuels scolaires anti-Israël
Rechercher

L’Australie demande des comptes à l’UNRWA sur les manuels scolaires anti-Israël

Un rapport révèle que le matériel scolaire produit par l'agence des Nations unies qui soutient les réfugiés palestiniens contenait toujours des incitations à la haine contre Israël

Des enfants palestiniens étudient dans une école de l'UNRWA à Gaza City. (Crédit : IRIN/Creative Commons via JTA)
Des enfants palestiniens étudient dans une école de l'UNRWA à Gaza City. (Crédit : IRIN/Creative Commons via JTA)

L’Australie se penche sur l’agence des Nations unies qui soutient les réfugiés palestiniens, après la publication d’une information révélant que le matériel scolaire qu’elle a produit contenait des incitations à la violence et à la haine, et glorifiait le terrorisme.

Le ministère du Commerce et des Affaires étrangères du pays a déclaré au quotidien The Australian qu’il « mène une enquête plus approfondie sur cette affaire ».

Il affirme que l’Agence de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) « a l’obligation fondamentale de rester impartiale pendant qu’elle s’acquitte de son mandat humanitaire ».

La semaine dernière, l’Institute for Monitoring Peace and Cultural Tolerance in School Education (IMPACT-se), un organisme de surveillance israélien qui analyse les manuels scolaires palestiniens, a constaté que le matériel produit par l’UNRWA « regorge de contenus problématiques qui contredisent les valeurs déclarées de l’ONU ».

L’observatoire a découvert qu’on demandait aux enfants de faire des problèmes de mathématiques en utilisant des martyrs de la première Intifada pour calculer des équations, disait aux élèves de « défendre la mère patrie avec du sang », et affirme qu’Israël déverse délibérément des déchets radioactifs et toxiques en Cisjordanie.

IMPACT-se a également déclaré qu’Israël est omis des cartes dans le matériel produit par l’agence onusienne, l’ensemble du territoire étant étiqueté comme une Palestine moderne sans lignes de démarcation. Lorsqu’il est mentionné, Israël est surtout désigné comme « l’ennemi » ou comme « l’occupation sioniste ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...