L’avant-poste de l’incident contre une policière déclaré zone militaire fermée
Rechercher

L’avant-poste de l’incident contre une policière déclaré zone militaire fermée

La police a libéré deux résidents de l'implantation d'Yitzhar qui avaient jeté des pierres sur une policière et un inspecteur de l'administration civile

L'entrée de l'implantation d'Yitzhar en Cisjordanie (Crédit : Flash90 / File)
L'entrée de l'implantation d'Yitzhar en Cisjordanie (Crédit : Flash90 / File)

L’armée a déclaré jeudi que l’avant-poste de Cisjordanie, dans lequel des résidents d’implantation ont jeté des pierres sur des responsables était désormais une zone militaire fermée.

Seules les familles qui vivent dans la communauté de Kumi Uri, mitoyenne à l’implantation d’Yitzhar, sont autorisés à entrer et sortir du complexe.

La police des frontières a également annoncé qu’elle a intensifié la présence policière dans l’implantation et sa périphérie, après l’incident de mercredi qui a blessé une agent de la police des frontières et un inspecteur de l’Administration civile.

La police avait arrêté trois personnes mercredi, qui avaient pris part à cet affrontement. Deux d’entre eux été libérés jeudi après-midi.

Ils sont interdits d’entrée à Kumi Uri. Le troisième suspect reste en garde à vue jusqu’à dimanche. Selon l’organisation d’aide juridictionnelle Honenu, il était simplement en train de filmer l’incident quand il a été arrêté par la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...