Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

L’Azerbaïdjan arrête un Afghan qui projetait d’attaquer l’ambassade d’Israël

Fawzan Mosa Khan est interrogé pour un complot potentiellement meurtrier à Bakou ; les forces de sécurité recherchent les membres de la cellule

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Fawzan Mosa Khan, un Afghan arrêté en Azerbaïdjan et soupçonné de préparer un attentat contre l'ambassade d'Israël (Crédit : Capture d'écran)
Fawzan Mosa Khan, un Afghan arrêté en Azerbaïdjan et soupçonné de préparer un attentat contre l'ambassade d'Israël (Crédit : Capture d'écran)

Les forces de sécurité azerbaïdjanaises ont arrêté un ressortissant afghan de 23 ans soupçonné de préparer un attentat contre l’ambassade d’Israël à Bakou, a annoncé lundi le service de sécurité de l’État.

La déclaration ne précise pas si l’homme visait la mission israélienne, mais le Times of Israel a appris qu’il a été repéré près de l’ambassade, à l’hôtel Hyatt Regency, et qu’il est actuellement interrogé par les autorités azerbaïdjanaises.

« Fawzan Mosa Khan, citoyen de la République islamique d’Afghanistan, né en 1990, et d’autres individus ont planifié de commettre un acte terroriste accompagné du déclenchement d’explosions, d’incendie ou d’autres événements similaires entraînant la mort de personnes, des blessures, des dommages matériels et d’autres incidents présentant un danger public, afin de créer la panique au sein de la population et d’influencer la prise de décision des autorités de l’État et des organisations internationales », a déclaré le service de sécurité de l’État (SSS) dans un communiqué.

L’Azerbaïdjan a déclaré que Khan venait « d’un pays étranger » dans le but de surveiller « l’ambassade d’un pays tiers », de recruter une cellule et d’obtenir des armes et des fonds.

Le SSS est à la recherche des autres membres de la cellule de Khan.

Bien que le communiqué n’ait pas identifié le pays par lequel Khan est arrivé en Azerbaïdjan, l’Iran voisin a déjà utilisé des ressortissants de pays tiers pour planifier des attaques terroristes contre des cibles israéliennes et juives.

Bakou, la capitale de l’Azerbaidjan, le 11 octobre 2019. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le mois dernier, les services de renseignement chypriotes ont révélé avoir déjoué un complot iranien visant des Juifs et des Israéliens.

En mars, la police grecque a arrêté deux ressortissants pakistanais qui auraient planifié des attaques terroristes à grande échelle contre un restaurant juif et une maison Habad à Athènes.

En novembre de l’année dernière, des responsables de la sécurité géorgienne ont révélé qu’ils avaient déjoué une tentative d’assassinat d’un éminent géorgien-israélien vivant dans la capitale, Tbilissi, par la Force Al-Qods, la branche extraterritoriale des Gardiens de la révolution iraniens.

Cette tentative succède aux autres tentatives iraniennes de s’en prendre aux Israéliens dans la région. En juin 2022, la Turquie et Israël ont déjoué un projet d’attentat contre des Israéliens à Istanbul et, en octobre 2021, une tentative d’assassinat contre des hommes d’affaires israéliens à Chypre. Selon les informations parues, le tueur à gages était d’origine azerbaïdjanaise et était arrivé à Chypre sur un vol en provenance de Russie en utilisant un passeport russe.

L’Iran est également soupçonné d’être à l’origine de l’enlèvement de l’académicienne russo-israélienne Elizabeth Tsurkov en Irak en mars 2023.

Le président Isaac Herzog et la première dame Michal Herzog à bord de leur vol pour Bakou, en Azerbaïdjan, le 30 mai 2023 (Crédit : Haim Zach/GPO)

C’est de manière très publique qu’Israël approfondit ses liens bilatéraux avec l’Azerbaïdjan, un pays à majorité chiite étroitement allié à la Turquie, dont les relations avec l’État hébreu ont récemment connu un rebond.

En mars, le ministre des Affaires étrangères de l’Azerbaïdjan, Jeyhun Bayramov, a inauguré la toute première ambassade de Bakou en Israël.

Le président Isaac Herzog s’est rendu en Azerbaïdjan en mai, où il a discuté de la menace iranienne et des relations bilatérales.

Israël est l’un des principaux fournisseurs d’armes de l’Azerbaïdjan. Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, Israël a fourni 69 % des principales importations d’armes de Bakou pour la période 2016-2020, ce qui représente 17 % des exportations d’armes de Jérusalem pour cette période.

Israël a intensifié ses livraisons d’armes à l’Azerbaïdjan pendant le conflit du Haut-Karabakh en 2020. L’Azerbaïdjan est sorti vainqueur de cette guerre de six semaines avec l’Arménie, qui a coûté la vie à plus de 6 000 soldats et a permis à Bakou de reprendre le contrôle des territoires contestés.

Ce n’est un secret pour personne que la localisation de l’Azerbaïdjan à la frontière nord de l’Iran et le fait qu’Israël achète plus de 30 % de son pétrole à Bakou constituent les deux piliers des relations entre les deux pays.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.