Le Burning Man israélien a-t-il endommagé des outils préhistoriques ?
Rechercher

Le Burning Man israélien a-t-il endommagé des outils préhistoriques ?

La structure centrale du festival Midburn de la semaine dernière a été construite sur un site archéologique vieux de 150 000 ans

Le Temple de One brûlant la dernière nuit du Midburn, le festival Burning Man israélien , dans le désert près de Sde Boker, le 24 mai 2015. (Crédit photo: Ben Kelmer / Flash90)
Le Temple de One brûlant la dernière nuit du Midburn, le festival Burning Man israélien , dans le désert près de Sde Boker, le 24 mai 2015. (Crédit photo: Ben Kelmer / Flash90)

Ce furent d’abord les flics, puis l’homme de Néandertal.

Avant que le Burning Man d’Israël n’ait commencé, la police a menacé de mettre son holà à l’événement – en raison de différends sur la nudité en public et sur la surveillance.

Ces questions ont été aplanies dans les dernières heures avant le festival. Mais quand la musique battait déjà son plein, et que les installations d’art étaient déjà tendues sur le sol du désert pour près de 7 000 participants, une autre question s’est posée : les organisateurs de Midburn avaient accidentellement construit le Temple de One – une structure massive, en forme d’étoile pour la contemplation au centre du camp, au sommet d’un ancien site archéologique.

Selon le chef du district du Sud – du Néguev – de l’Autorité des Antiquités d’Israël (AAI), l’archéologue Yoram Haimi, le site du Paléolithique moyen où le temple a été construit remonte à au moins 150 000 ans.

La petite colline, qui surplombe la région environnante, a été habitée de façon sporadique jusqu’à il y a environ 70 000 ans, principalement à cause du ruisseau saisonnier de Boker, qui fournissait de l’eau courante pendant la saison des pluies, a-t-il dit.

Haimi a indiqué que le site contient un certain nombre d’anciens outils fabriqués à partir de pierres, y compris des silex, des lames et des grattoirs pour préparer de la viande et du cuir. Les outils ne sont identifiables que par des archéologues expérimentés. Pour une personne normale, ils ressemblent à un tas de pierres.

La crainte est que ces outils – et non, comme cela a été largement signalé de manière incorrecte, un ancien temple en bois – pourraient avoir été endommagés par le Midburn.

Aucun bâtiment de cette période n’a été retrouvé, hormis des brisures et des outils. Les archéologues ne savent même pas si ces premiers humains avaient des maisons, ou s’ils dormaient et vivaient à l’air libre.

Un couteau de silex (Photo: Autorisation du Musée des Pays de la Bible de Jérusalem)
Un couteau de silex (Photo: Autorisation du Musée des Pays de la Bible de Jérusalem)

Haimi a affirmé que les organisateurs du festival ne se sont pas coordonnés avec l’Autorité des antiquités d’Israël pour les permis nécessaires et que, au moment où l’AAI a découvert que la structure du temple avait été construite sur un site archéologique, le festival était déjà en cours.

La dernière nuit du festival, selon la coutume des événements Burning Man dans le monde entier, la communauté s’est réunie pour regarder le temple brûler jusqu’au sol.

« Nous avons obtenu tous les permis nécessaires, de la police, de l’administration des terres d’Israël, de l’administration des parcs nationaux, du Magen David Adom, des pompiers, tous les permis dont nous avions besoin pour organiser l’événement », a déclaré Dan Peguine le porte parole de Midburn.

« Personne ne nous a jamais demandé d’obtenir un permis auprès de l’AAI. »

L'un des bras de l'installation du Temple de One, au festival Midburn le 24 mai 2015 (Crédit photo:  Ben Kelmer / Flash90)
L’un des bras de l’installation du Temple de One, au festival Midburn, le 24 mai 2015 (Crédit photo: Ben Kelmer / Flash90)

Haimi a répliqué que toutes les grandes manifestations doivent être coordonnées avec l’AAI, et que même l’armée consulte l’Autorité avant la construction d’un camp temporaire à des fins de formation.

Il a rappelé que le Midburn de l’an dernier, situé à quelques kilomètres au sud de l’événement de cette année, s’était également organisé en coordination avec l’AAI.

La structure du Temple, inspirée librement d’une étoile de David, avait deux étages et s’étendait sur 27 mètres de chaque côté. Elle avait six entrées séparées, dont trois conduisaient à un étage supérieur. L’entière structure était accessible aux handicapés.

Peguine a déclaré que l’organisation Midburn menait une enquête interne afin de comprendre comment cet oubli a pu se produire.

« Nous sommes une communauté dans laquelle l’un de nos 10 principes fondateurs est « de ne laisser aucune trace », a-t-il dit. Ne laisser aucune trace est une philosophie du plein air consistant à laisser un site en parfait état.

« Ne pas connaître la loi n’enlève pas le fait qu’ils ont enfreint la loi », a déclaré Haimi.

« Nous n’avons pas interrompu le festival, nous aurions pu émettre un ordre d’arrêt des travaux et arrêter tout le festival, mais nous ne l’avons pas fait. Ils sont sympathiques. Mais ils doivent travailler avec l’AAI. Nous sommes en faveur de la tenue de festivals et d’événements joyeux ici, tant qu’ils se coordonnent avec nous. »

La bonne nouvelle, affirme Haimi, est que des outils de pierre, qui ont survécu pendant 150 000 années, ne seront pas détruits par un feu de camp – même un grand feu de camp. Le problème vient de la machinerie lourde qui a roulé sur le site lors de la construction du Temple, éparpillant les rochers et les outils. « [Maintenant, les outils] ne sont plus ‘in situ’, il ne sont pas là où ils ont été laissés », a-t-il poursuivi.

« Une fois tout déplacé, tout est foutu. Nous avons un problème sur le plan archéologique. »

Les archéologues ne vont connaître l’étendue des dommages qu’à la venue des pluies en automne ou en hiver et nettoient la fine poussière.

Peguine affirme que les représentants de l’AAI qui se sont rendus au festival ont dit que le feu n’affecterait pas les outils de pierre. Le problème réside dans la construction – qui avait déjà eu lieu – et dans le nettoyage.

Une participante du Midburn tournoie avec un bâton enflammé lors du deuxième festival annuel, qui est calqué  sur le Burning Man d'Amérique, le 24 mai 2015 (Crédit photo: Ben Kelmer / Flash90)
Une participante du Midburn danse avec un bâton enflammé lors du deuxième festival annuel, qui est calqué sur le Burning Man d’Amérique, le 24 mai 2015. (Crédit photo: Ben Kelmer / Flash90)

« Après que nous avons brûlé le Temple, nous avons fait beaucoup de nettoyage – y compris ramasser les clous à la main, et nous n’avons pas utilisé de machinerie lourde », a-t-il dit.

L’histoire du site archéologique brûlé a été reprise par les médias internationaux, qui ont accusé à tort le Midburn de « destruction d’un ancien temple en bois« . Le temple qui a été brûlé datait en fait de moins d’une semaine.

Cette perception erronée a nui à la réputation de Midburn dans le monde international de Burning Man, qui met l’accent sur la responsabilité environnementale et sur la coopération avec les autorités locales.

Vendredi, un groupe de 40 volontaires qui avaient assisté au Midburn se sont rendus sur le site pour un nettoyage final, parcourant chaque mètre carré pour s’assurer qu’aucun déchet n’avait été laissé.

« Il se pourrait que le dommage soit minime, a admis Haimi. Nous ne le saurons après que la pluie aura enlevé la poussière. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...