Le Centre Simon Wiesenthal critique un événement néo-nazi en Hongrie
Rechercher

Le Centre Simon Wiesenthal critique un événement néo-nazi en Hongrie

Une affiche pour la Journée des anciens combattants dans la ville de Szekesfehervar montre un vétéran SS sous la bannière "Rappelez-vous des héros !"

Un dépliant publicitaire pour un événement de la Journée des anciens combattants hongrois prévu pour le 6 février 2016, avec un officier SS et la légende «En souvenir des héros" (Autorisation)
Un dépliant publicitaire pour un événement de la Journée des anciens combattants hongrois prévu pour le 6 février 2016, avec un officier SS et la légende «En souvenir des héros" (Autorisation)

Le Centre Simon Wiesenthal a fermement condamné vendredi les autorités hongroises pour avoir autorisé un événement néo-nazi qui était prévu dans la ville de Szekesfehervar.
 
Un dépliant hongrois pour l’événement prévu le 6 février montre un soldat nazi avec la légende « Rappelez-vous des héros ! » L’événement avait pour vedette un vétéran SS et des néo-nazis.

L’organisation de surveillance des discours de haine a vivement condamné l’événement, en le qualifant de « nouvelle tentative flagrante pour d’honorer et glorifier les auteurs de la Shoah. »

« Autoriser la tenue d’un tel événement sans aucune condamnation dans le pays qui préside actuellement l’Alliance internationale du Souvenir de l’Holocauste et qui a une loi contre le négationnisme, est un exercice d’hypocrisie politique et historique », a accusé Mark Weitzman le directeur du centre pour les affaires gouvernementales.

Wiesenthal Center Denounces #NeoNazi Celebration in City Forced to Halt Monument to #Nazi Collaborator Székesfehérvár #SimonWiesenthalCenter

Posted by Simon Wiesenthal Center on Friday, 5 February 2016

Szekesfehervar a fait l’an dernier les manchettes après que le conseil municipal ait proposé d’ériger un monument à Balint Homan, un ministre du gouvernement hongrois qui a ordonné la mort de quelque 500 000 Juifs pendant la Shoah.

Balint Homan, ministre hongrois de la Religion et de l'Education pendant la seconde guerre mondiale. (Capture d’écran YouTube)
Balint Homan, ministre hongrois de la Religion et de l’Education pendant la seconde guerre mondiale. (Capture d’écran YouTube)

La statue grandeur nature de Balint Homan devait être dévoilée le 29 décembre pour le 130e anniversaire de sa naissance, mais un tollé de la part d’organisations juives et autres a incité la ville à renoncer au projet.

Homan avait soutenu les appels à la déportation des Juifs de Hongrie en 1944, après la prise de pouvoir par les nazis. Environ 600 000 juifs hongrois ont ensuite été transportés vers les camps de la mort nazis et assassinés.

Après la Seconde Guerre mondiale, Homan a été condamné à la prison à vie pour son rôle pour avoir autoriser la Hongrie à se joindre à l’invasion de l’Union soviétique par l’Allemagne nazie. Il est mort en prison en 1951.

Un tribunal de Budapest a cependant conclu en mars qu’il y avait eu un manque de preuves lors de sa condamnation, après quoi l’Hôtel de Ville de Szekesfehervar a approuvé le plan de statue.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...