Washington salue la décision de Budapest d’annuler la statue d’un collaborateur nazi
Rechercher

Washington salue la décision de Budapest d’annuler la statue d’un collaborateur nazi

Le groupe de travail sur l’antisémitisme du Congrès déclare que la Shoah "ne doit être ni révisée, ni oubliée"

Balint Homan, ministre hongrois de la Religion et de l'Education  pendant la seconde guerre mondiale (Capture d’écran YouTube)
Balint Homan, ministre hongrois de la Religion et de l'Education pendant la seconde guerre mondiale (Capture d’écran YouTube)

WASHINGTON – Des membres du groupe de travail pour combattre l’antisémitisme du congrès ont applaudi la décision du gouvernement hongrois d’annuler le projet d’érection d’une statue honorant un collaborateur nazi.

Le gouvernement hongrois a annulé la semaine dernière les projets du mémorial de Balint Homan, un collaborateur nazi et antisémite connu. Il devait fournir la majorité du financement pour la statue de bronze en taille réelle dans la ville centrale de Szekesfehevar.

Dans un communiqué publié mardi, le groupe de travail bipartisan du Congrès pour combattre l’antisémitisme a déclaré qu’il espère que l’incident « serve de rappel que l’histoire de l’Holocauste ne doit être ni révisée, ni oubliée, et la mémoire des millions de victimes ne doit jamais être humiliée. »

Ses membres avaient précédemment envoyé une lettre à Viktor Orban, le Premier ministre de Hongrie, pour « exprimer nos inquiétudes profondes » à propos du projet pour Homan.

La lettre rappelait qu’Homan « a été le fer de lance de la législation hongroise anti-juive et a ouvert la voie à la déportation et aux atrocités commises contre les juifs hongrois pendant l’Holocauste. »

Les actions d’Homan sont responsables de « la mort de plus d’un demi-million de hongrois innocents, éradiquant quasi totalement la population juive de Hongrie d’avant-guerre », avaient écrit les législateurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...