Les protestations en Hongrie reportent l’inauguration d’une statue « antisémite »
Rechercher

Les protestations en Hongrie reportent l’inauguration d’une statue « antisémite »

La statue de Balint Homan devait être inaugurée à Szekesfehervar le 29 décembre

Balint Homan, ministre hongrois de la Religion et de l'Education  pendant la seconde guerre mondiale (Capture d’écran YouTube)
Balint Homan, ministre hongrois de la Religion et de l'Education pendant la seconde guerre mondiale (Capture d’écran YouTube)

L’inauguration d’une statue honorant un politicien de la seconde guerre mondiale antisémite a été reportée après avoir déclenché de fortes protestations et même des menaces, a annoncé mardi l’organisation qui parraine le monument.

La statue en taille réelle de Balint Homan devait être inaugurée dans le centre de la ville de Szekesfehervar le 29 décembre, pour commémorer le 130ème anniversaire de sa naissance.

Mais cet évènement a poussé des centaines de manifestants – y compris l’envoyé spéciale sur l’antisémitisme des Etats-Unis, Ira Forman – sur le site de la construction du monument dimanche.

« La ville de Szekesfehervar et son maire ont été les sujets d’attaques et de menaces sérieuses qui sont indignes de Balint Homan, qui a tant fait pour construire cette ville… Nous avons décidé de reporter l’inauguration », a déclaré mardi Gabor Kovats, de la fondation Balint Homan.

Il n’a pas donné de nouvelle date pour cet évènement.

La fondation, dont certains des membres sont liés au parti d’extrême-droite Jobbik, a reçu des financements de la ville et de l’Etat pour cette statue.

Cependant, un tribunal de Budapest avait conclu à un manque de preuve pour la condamnation de Balint Homan pour ses actions pendant la seconde guerre mondiale, après quoi la mairie de Szekesfehervar avait approuvé le projet de statue.

« Un politicien ouvertement antisémite, fasciste, ne devrait jamais avoir une statue, où que ce soit dans ce pays », avait déclaré dimanche aux manifestants Andras Heisler, dirigeant de la plus grande organisation juive de Hongrie.

Le gouvernement de droite du Premier ministre Viktor Orban a parfois été accusé de se rapprocher du parti Jobbik et de dissimuler le rôle de la Hongrie dans la déportation des juifs, malgré avoir déclaré une « tolérance zéro » pour l’antisémitisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...