Le chef de la police critique un nouveau projet de loi du Likud
Rechercher

Le chef de la police critique un nouveau projet de loi du Likud

La législation veut interdire à la police de recommander ou non la mise en examen d’un responsable public à la fin d’une enquête

Roni Alsheich, chef de la police israélienne, pendant une réunion de l'association du barreau israélienne, à Tel Aviv, le 30 août 2016. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Roni Alsheich, chef de la police israélienne, pendant une réunion de l'association du barreau israélienne, à Tel Aviv, le 30 août 2016. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Roni Alscheich, le chef de la police israélienne, a critiqué mardi un projet de loi qui vise à empêcher la police de recommander la mise en examen de responsables publics, affirmant qu’il était « impossible » que la police termine une enquête sans cette recommandation.

Après la suspension de l’adoption du projet de loi accordant l’immunité pénale aux Premiers ministres en exercice en raison de désaccords de la coalition, les députés du Likud veulent à présent adopter un projet de loi qui interdirait à la police de recommander ou non la mise en examen d’un suspect à la fin d’une enquête.

« Quand nous parlons de la décision au parquet, la police ne transmet pas une recommandation en tant que telle, mais résume en fait l’affaire en indiquant s’il existe ou non des preuves de criminalité », a dit Alsheich à des journalistes après une réunion d’une commission de la Knesset ?

Pour les enquêtes contre les responsables publics, le parquet est chargé de décider de mettre ou non en examen les individus suspectés, sur la base de l’enquête menée par la police.

 » Il est impossible de publier les résultats de l’enquête sans la résumer « , a dit Alsheich franchement. « Je ne sais pas quel est le propos de ce nouveau projet de loi. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...