Le chef de Tsahal procède à un contrôle inopiné de la préparation de la marine
Rechercher

Le chef de Tsahal procède à un contrôle inopiné de la préparation de la marine

Pour l'armée, les évaluations initiales indiquent que la Marine possède un haut niveau de préparation ; l'exercice non annoncé est le premier d'une série prévue par Kohavi

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi s'adresse aux soldats de la marine israélienne à l'arrière d'un navire dans le port de Haïfa lors d'un exercice surprise le 25 septembre 2019. (Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi s'adresse aux soldats de la marine israélienne à l'arrière d'un navire dans le port de Haïfa lors d'un exercice surprise le 25 septembre 2019. (Armée israélienne)

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, a procédé mercredi à une évaluation surprise de la marine israélienne, testant sa capacité à réagir rapidement à une menace maritime le long de la côte nord du pays, ont indiqué les autorités militaires.

C’était le premier d’une série de tests que Kohavi prévoit de mener dans les mois à venir, en examinant spécifiquement la capacité de l’armée à passer d’activités en temps de paix à des opérations en temps de guerre, a déclaré jeudi l’armée israélienne.

Les exercices surprises ont eu lieu à la base navale de Haïfa et autour de celle-ci, qui abrite une grande variété de navires, y compris de petits patrouilleurs, des navires de guerre et des sous-marins, qui ont tous participé à l’exercice.

La marine israélienne devrait jouer un rôle clé dans toute guerre future avec le groupe terroriste libanais du Hezbollah, car l’organisation a désigné les plateformes offshore de gaz naturel et autres sites maritimes israéliens comme cibles clés.

Un navire de la marine israélienne participe à un exercice surprise au large de la côte nord d’Israël, le 25 septembre 2019. (Armée israélienne)

« La base navale de Haïfa a dirigé et contrôlé les capacités de la force, en surface et en plongée, dans les airs et sur terre. De nombreuses forces navales ont participé à l’exercice, en collaboration avec les forces terrestres du Commandement du Nord et en coopération avec les forces aériennes et le personnel civil d’urgence », a déclaré Tsahal.

L’armée a déclaré que l’exercice comprenait des missions d’attaque et de défense, la pratique de divers plans opérationnels et l’utilisation d’armes avancées dans des scénarios de combat complexes.

Un soldat de la marine israélienne participe à un exercice surprise au large de la côte nord d’Israël, le 25 septembre 2019. (Armée israélienne)

« Au cours de sa visite lors de l’exercice, les premiers résultats ont été présentés au chef d’état-major, qui a constaté que la condition physique de la marine était au plus haut niveau », a indiqué l’armée.

Ce type de tests inopinés sont effectués régulièrement au sein de Tsahal. Il s’agissait de la première série d’évaluations de Kohavi depuis qu’il a pris ses fonctions de chef d’état-major de l’armée israélienne plus tôt cette année.

L’armée israélienne a été la cible de critiques ces dernières années, alléguant qu’elle n’était pas prête pour une guerre à grande échelle.

Ces préoccupations ont d’abord été exprimées publiquement par l’ancien médiateur militaire, le général de division (réserviste) Yitzhak Brick, qui a accusé Tsahal de ne pas se conformer à ses propres normes et de couvrir ses insuffisances.

L’armée israélienne a démenti les allégations de Brick, affirmant qu’elle n’avait jamais été aussi bien préparée à la guerre depuis des décennies, tout en prenant des mesures pour améliorer son niveau de préparation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...