Le chef du Hamas rencontrera le chef de la diplomatie russe mi-janvier à Moscou
Rechercher

Le chef du Hamas rencontrera le chef de la diplomatie russe mi-janvier à Moscou

L'intention du Kremlin de réconcilier le groupe terroriste et le Fatah serait la "raison majeure" de ce rare voyage à l'étranger d'Ismaïl Haniyeh

Le leader du Hamas Ismail Haniyeh lors d'un arrêt sur le site des manifestations à la frontière entre Israël et Gaza, à l'est de Gazy City, le 9 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
Le leader du Hamas Ismail Haniyeh lors d'un arrêt sur le site des manifestations à la frontière entre Israël et Gaza, à l'est de Gazy City, le 9 avril 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

Ismail Haniyeh, président du bureau politique du groupe terroriste palestinien du Hamas, doit rencontrer le ministre russe des Affaires étrangères Sergeï Lavrov le 15 janvier prochain à Moscou, a indiqué ce week-end à des journalistes le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhail Bogdanov, d’après l’agence de presse officielle du Kremlin Tass.

Depuis sa prise de fonction à la tête du bureau politique du Hamas en mai 2017, Haniyeh n’a jamais voyagé à l’étranger, à l’exception de plusieurs voyages au Caire.

« La rencontre avec Haniyeh est prévue le 15 janvier », a annoncé Bogdanov, ajoutant que le chef du Hamas et Lavrov discuteront de « la situation au Moyen-Orient, l’accord israélo-palestinien, la situation dans les territoires palestiniens occupés, notamment la bande de Gaza, et de la restauration de l’unité palestinienne. »

C’est le 28 novembre dernier qu’Haidar Rashid, le représentant de la Russie à Ramallah, a envoyé l’invitation à Haniyeh, d’après le site Internet officiel du Hamas.

La volonté de la Russie de faire avancer les efforts de réconciliation entre le Hamas et le Fatah est la raison principale de cette invitation, auraient indiqué des sources au journal londonien de langue arabe Al-Sharq Al-Awsat à la mi-décembre.

Les deux factions rivales en conflit depuis 2007 et l’éviction par le Hamas de l’Autorité palestinienne dominée par le Fatah de la bande de Gaza.

Depuis plusieurs années, les deux organisations ont convenu de plusieurs accords de réconciliation mais sans jamais réussir à les appliquer.

Des représentants du gouvernement israélien ont fait part de leur colère à la Russie, a rapporté la Dixième chaîne le 18 décembre.

Mais la Russie conteste cette opposition de la part d’Israël, notant que l’état juif est lui-même en pourparlers avec le groupe terroriste palestinien, toujours d’après la Dixième chaîne.

Depuis plusieurs mois, Israël est engagé dans des discussions indirectes avec le Hamas au sujet de Gaza, par l’intermédiaire de l’Égypte et d’autres acteurs internationaux.

La Russie a informé « toutes les parties » y compris Israël que la réconciliation entre le Hamas et le Fatah permettrait de maintenir le calme et de soutenir la future création d’un État palestinien, ont indiqué les sources d’Al-Sharq Al-Awsat.

Moscou avait déjà œuvré en faveur de la réconciliation entre le Fatah et le Hamas.

En janvier 2018, la capitale russe avait accueilli des représentants des deux partis rivaux et plusieurs autres factions palestiniennes pour essayer de résoudre ces dissensions internes.

En mai 2011, des officiels du Hamas et du Fatah s’étaient également rendus en Russie dans ce même but.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...