Le Congrès juif mondial condamne la « marche ignoble » néo-nazie de Dortmund
Rechercher

Le Congrès juif mondial condamne la « marche ignoble » néo-nazie de Dortmund

"Celui qui aime l’Allemagne est antisémite", ont scandé les manifestants vendredi dernier

Ron Lauder, président du Congrès juif mondial, le 13 octobre 2014. (Miriam Alster/FLASH90)
Ron Lauder, président du Congrès juif mondial, le 13 octobre 2014. (Miriam Alster/FLASH90)

Dans un communiqué envoyé ce samedi, Ronald S. Lauder, président du Congrès juif mondial, organisation internationale qui représente les communautés juives d’une centaine de pays, a condamné le rassemblement néo-nazi organisé vendredi dans deux districts de Dortmund, dans le nord-ouest de l’Allemagne.

L’événement a rassemblé une centaine de manifestants, équipés de drapeaux impériaux et de fumigènes. « Celui qui aime l’Allemagne est antisémite », ont-ils scandé.

« La manifestation méprisable des néo-nazis tenue ce week-end à Dortmund devrait effrayer et repousser tous les partisans de la démocratie, de la tolérance et de la justice », a déclaré Lauder.

« Nous ne pouvons pas rester les bras croisés alors que des partisans de la haine et de la peur se pavanent librement dans les rues d’Allemagne ou de tout autre pays avec une idéologie antisémite similaire qui a provoqué la quasi-disparition des Juifs européens. »

« L’antisémitisme a fait une réapparition effrayante en Allemagne ces dernières années, et ce rassemblement néo-nazi est la preuve vivante du sentiment d’autonomisation et de la confiance de la droite », a ajouté M. Lauder.

« Il y a moins de deux semaines, nous avons assisté à une autre manifestation antisémite à Chemnitz, qui s’est soldée par des violences contre une institution juive. »

« Il incombe aux autorités allemandes de traiter cette affaire avec la sévérité qu’elle mérite et d’affirmer clairement que l’antisémitisme n’a pas sa place dans la société allemande », a déclaré M. Lauder.

« Ce message constituera un élément important de mes entretiens avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, lors de sa visite à New York à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...