Le Congrès US alloue 250 M $ aux programmes de dialogue israélo-palestinien
Rechercher

Le Congrès US alloue 250 M $ aux programmes de dialogue israélo-palestinien

Les fonds iront vers des initiatives de coexistences, des projets destinés à doper l'économie palestinienne, dans le cadre d'une grosse enveloppe d'aidé liée à la pandémie

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Photo d'illustration : Les Juifs israéliens et les Palestiniens se parlent durant une réunion de coexistence en Cisjordanie, le 22 juillet 2015 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Photo d'illustration : Les Juifs israéliens et les Palestiniens se parlent durant une réunion de coexistence en Cisjordanie, le 22 juillet 2015 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le Congrès américain a approuvé lundi soir un financement de 250 millions de dollars pour les programmes de dialogue israélo-palestinien et le développement des entreprises palestiniennes, dans le cadre d’une enveloppe de 2 300 milliards de dollars qui combine l’aide aux victimes du coronavirus et le financement du gouvernement américain jusqu’à la fin de l’année fiscale.

Les 250 millions de dollars permettront de créer le Fonds Nita Lowey pour le partenariat pour la paix au Moyen-Orient, du nom de la députée démocrate qui a pris sa retraite et qui a défendu l’initiative bipartite avec le républicain Jeff Fortenberry à la Chambre des représentants et le démocrate Chris Coons et le républicain Lindsey Graham au Sénat.

Le financement sera étalé sur cinq ans et servira à élargir les programmes de paix et de réconciliation dans la région, en plus des projets visant à soutenir l’économie palestinienne.

L’Alliance pour la paix au Moyen-Orient (ALLMEP), un groupe de coordination des programmes de dialogue, a mené des actions de lobbying pour obtenir ce financement.

Les participants au « Salon des professeurs », un projet de coexistence qui rassemble des groupes d’enseignants juifs et arabes,dans un quartier de Jérusalem Est. (Crédit Eyal Tagar)

Le directeur exécutif de l’ALLMEP, John Lyndon, a déclaré que cette approbation était l’aboutissement de plus d’une décennie d’efforts.

« Avec des Israéliens et des Palestiniens plus polarisés que jamais, ce fonds peut radicalement élargir les programmes conçus pour renverser cette réalité, en créant les relations, les mouvements et les dirigeants dont dépend toute paix juste et équitable », a-t-il déclaré.

« Nous sommes également enthousiasmés par l’opportunité que cette législation ouvre pour une stratégie véritablement multilatérale, permettant aux États-Unis de prendre la tête de la création d’une nouvelle approche inclusive et institutionnalisée de la construction de la paix aux côtés de leurs alliés mondiaux », a-t-il ajouté.

Le Fonds du partenariat pour la paix au Moyen-Orient a également obtenu le soutien d’un large éventail de groupes pro-israéliens qui ont fait pression pour son adoption, notamment l’AIPAC, J Street et le groupe Majorité démocratique pour Israël.

Le projet de loi omnibus comprenait également des dispositions allouant des dépenses annuelles pour l’aide militaire d’Israël ainsi que des millions de dollars pour des programmes conjoints américano-israéliens promouvant la coopération dans la recherche COVID-19, le développement international durable, l’eau, l’énergie et l’informatique.

Cela inclut 2 millions de dollars pour la Fondation binationale israélienne de recherche et de développement industriels (BIRD) qui soutient les programmes de coopération énergétique israélo-américains. En octobre, Israël et les États-Unis ont signé un accord qui a supprimé toutes les restrictions géographiques précédentes sur ces initiatives de coopération scientifique, permettant au financement de la BIRD d’être utilisé dans les institutions universitaires israéliennes au-delà de la ligne verte.

Le projet de loi de dépenses de 2,3 billions de dollars devrait être signé par le président américain Donald Trump dès mardi après-midi.

La présidente de la commission parlementaire, Nita Lowey, (Démocrate New York), s’exprime lors d’une audition de la sous-commission des crédits de la Chambre des représentants sur le budget des Centers for Disease Control and Prevention au Capitole, le mardi 10 mars 2020, à Washington. (AP Photo/Andrew Harnik)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...