Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

Le criminel de guerre nazi Brunner très probablement mort en Syrie

En France, Aloïs Brunner a été le chef du camp de Drancy et serait responsable de la déportation de 128 500 juifs

Le camp de Drancy, qui a été dirigé par Aloïs Brunner, était le plus grand camp de concentration français, où 100 000 juifs ont été emprisonnés et envoyés à Auschwitz entre 1941 et 1945. Photographie de juin 2010. (Crédit : Serge Attal/Flash90)
Le camp de Drancy, qui a été dirigé par Aloïs Brunner, était le plus grand camp de concentration français, où 100 000 juifs ont été emprisonnés et envoyés à Auschwitz entre 1941 et 1945. Photographie de juin 2010. (Crédit : Serge Attal/Flash90)

L’un des criminels de guerre nazis les plus recherchés, Aloïs Brunner, est très probablement mort en Syrie il y a quatre ans, a indiqué lundi Efraim Zuroff, directeur du centre Simon Wiesenthal à Jérusalem.

« Je suis presque certain qu’Aloïs Brunner n’est plus en vie et qu’il est décédé il y a quatre ans en Syrie où il avait trouvé refuge », a affirmé à l’AFP M. Zuroff.

« Nous avons obtenu ces informations d’un ancien agent des services de renseignements allemands, et nous avons décidé de le retirer de notre liste de recherche des criminels de guerre nazis et de leurs collaborateurs », a-t-il ajouté.

Aloïs Brunner était le bras droit d’Adolf Eichmann, principal responsable de la mise en œuvre de la « solution finale » durant la Seconde Guerre mondiale.

Il serait responsable de la déportation de 128 500 juifs vers les camps d’extermination.

Alois Brunner (Photo credit: Wikicommons)
Alois Brunner (Crédit : Wikicommons)

Il a été la cible de plusieurs tentatives d’assassinat, notamment à l’aide de lettres piégées en Syrie attribuées au Mossad, les services de renseignements israéliens.

En France, Aloïs Brunner a été à partir de juillet 1943 le chef du camp de Drancy, dans la région parisienne. A ce titre, il est responsable de la déportation de quelque 24 000 juifs français ou résidents en France vers Auschwitz.

Il est aussi impliqué directement dans la déportation de 47 000 juifs d’Autriche, de 44 000 de Grèce et de 14 000 en Slovaquie.

Né en 1912, il a été condamné à mort par contumace par le tribunal permanent des forces armées à Paris en 1954. En mars 2001, il a été condamné à nouveau en France à la prison à perpétuité pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Selon le centre Wiesenthal et des médias internationaux, il s’est réfugié après la guerre à Damas où ou il était connu sous le nom de « Georg Fischer ».

L’Allemagne et d’autres pays ont demandé en vain son extradition auprès des autorités syriennes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.