Rechercher

Le diplomate iranien évacué du Yémen est décédé du Covid

Hassan Eyrlou était retourné en Iran il y a quelques jours pour y suivre un traitement médical, selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Téhéran

L'ambassadeur d'Iran au Yémen, Hassan Irloo. Irloo est mort du coronavirus le 21 décembre 2021. (Capture d'écran)
L'ambassadeur d'Iran au Yémen, Hassan Irloo. Irloo est mort du coronavirus le 21 décembre 2021. (Capture d'écran)

Le diplomate iranien exerçant les fonctions d’ambassadeur au Yémen, qui avait été évacué samedi de la capitale Sanaa, est décédé mardi du Covid, a annoncé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Téhéran.

La ville de Sanaa est contrôlée depuis plus de sept ans par les rebelles Houthis pro-iraniens, et se trouve comme le reste du pays en guerre sous blocus aérien de l’Arabie saoudite qui appuie militairement le gouvernement yéménite face aux insurgés pro-Iran.

« Hassan Eyrlou, ambassadeur de la République islamique d’Iran auprès du gouvernement de salut national yéménite » est décédé « en raison du Covid », a indiqué Saïd Khatibzadeh dans un communiqué, en référence à l’exécutif des rebelles.

« Il est rentré au pays (…) mais malgré les soins pour améliorer sa santé, il est mort ce matin », a-t-il ajouté.

M. Khatibzadeh a dit regretter « la coopération tardive de certains pays » pour le faire évacuer de Sanaa, sans préciser les pays auxquels il se référait.

Des partisans loyaux aux rebelles houthis scandent des slogans en brandissant des armes lors d’un rassemblement visant à mobiliser plus de combattants pour le mouvement Houthi à Sanaa, au Yémen, le 25 février 2020. (Crédit : AP Photo/Hani Mohammed)

Un haut responsable saoudien avait indiqué samedi qu’Eyrlou avait été évacué « dans un avion irakien » pour Bagdad, sans préciser ni les raisons ni les circonstances de ce départ.

Un porte-parole des Houthis avait fait état de son côté d’un « accord irano-saoudien », par l’intermédiaire de Bagdad pour son évacuation en raison de son état de santé.

Ryad et Téhéran sont des rivaux régionaux qui s’opposent sur plusieurs dossiers.

L’Iran, le seul pays à avoir des relations diplomatiques avec les Houthis, avait annoncé l’envoi d’un ambassadeur à Sanaa en octobre 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...