Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Le fils du ministre et ex-chef de Tsahal Gadi Eisenkot tué à Gaza

Le sergent-chef de réserve Gal Meir Eisenkot et le sergent-major de réserve Jonathan David Deitch sont tombés au combat ; les politiciens adressent leurs condoléances à Eisenkot

Le sergent-chef (réserviste) Gal Meir Eisenkot (à gauche) et le sergent-major (réserviste) Jonathan David Deitch, qui ont été tués dans la bande de Gaza le 7 décembre 2023. (Crédit : Autorisation)
Le sergent-chef (réserviste) Gal Meir Eisenkot (à gauche) et le sergent-major (réserviste) Jonathan David Deitch, qui ont été tués dans la bande de Gaza le 7 décembre 2023. (Crédit : Autorisation)

Jeudi soir, l’armée israélienne a annoncé la mort de deux autres soldats lors de combats contre le Hamas dans la bande de Gaza, portant actuellement à 89 le nombre de victimes de l’offensive terrestre.

Les deux soldats sont le sergent-chef de réserve Gal Meir Eisenkot, 25 ans, du 699e bataillon de la 551e brigade, d’Herzliya, et le sergent-major de réserve Jonathan David Deitch, 34 ans, du 6623e bataillon de reconnaissance de la 55e brigade, de Harish.

Tsahal a indiqué que le fils Eisenkot avait été tué dans le nord de la bande de Gaza et que Deitch avait été tué au cours d’une bataille dans le sud de la bande. L’armée a également indiqué que trois autres soldats avaient été grièvement blessés au cours des combats et transportés dans des hôpitaux pour y être soignés.

Eisenkot est le fils du ministre Gadi Eisenkot (HaMahane HaMamlahti), ancien chef d’état-major de Tsahal, ministre du gouvernement d’urgence, et observateur au sein du cabinet de guerre de haut niveau chargé de prendre les décisions dans la campagne de Gaza.

Le père d’Eisenkot a appris la nouvelle de la mort de son fils au cours d’une visite du commandement du Sud de Tsahal, effectuée avec Gantz, un peu plus tôt dans la journée de jeudi.

Le soldat Gal Eisenkot a été tué par une bombe qui a explosé dans une ouverture de tunnel près de l’endroit où se trouvaient les soldats à Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. Transporté dans un état grave dans un hôpital en Israël, il a succombé à ses blessures.

Il doit être enterré vendredi à Herzliya.

La Douzième chaîne a cité l’ancien chef des services de renseignement de Tsahal, Tamir Hayman, qui a déclaré : « Au début de la guerre, Gadi m’a dit qu’il avait l’intention de faire la guerre comme si son fils était en première ligne et que sa fille avait été kidnappée à Gaza. Avant d’ajouter dans son style direct et solennel : « Ma fille n’a pas été enlevée, mais mon fils est au front. »

Gal Eisenkot (à gauche) avec son père, Gadi Eisenkot, alors chef d’état-major de Tsahal. (Crédit : Autorisation)

Des hommes politiques de tous horizons ont présenté leurs condoléances à Eisenkot, déplorant la mort de son fils.

« Nos cœurs sont brisés. À la veille de Hanoukka, la bougie de Gal s’est éteinte », a déclaré Gantz dans un communiqué, en évoquant la fête juive des lumières qui débute jeudi soir. « Nous nous engageons tous à continuer à nous battre pour accomplir la mission sacrée au nom de laquelle Gal est tombé. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait l’éloge du Gal Eisenkot et a parlé de lui comme d’un « guerrier courageux et d’un véritable héros ».

« Nos héros ne sont pas tombés en vain. Nous ne nous arrêterons pas avant la victoire », a déclaré le Premier ministre.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a dit : « Puissions-nous être dignes du sacrifice de Gal et de tous ceux qui sont tombés dans cette guerre juste. »

Soulignant la carrière militaire de Gadi Eisenkot, qui couvre plusieurs décennies, le président Isaac Herzog a indiqué qu’il avait « consacré toute sa vie à la sécurité d’Israël, à Tsahal et au pays, et que lui et sa famille payaient aujourd’hui un prix insupportable ».

« Depuis sa plus tendre enfance, l’amour de la nation et de la patrie a été transmis à Gal, qui a toujours été animé par cet esprit, même face à la mort », a ajouté Herzog. « Je salue, au nom de toute la nation, les familles israéliennes endeuillées, dont le sacrifice est lourd et insoutenable. Je m’engage à continuer à protéger notre peuple et notre pays bien-aimé, pour eux et pour nous-mêmes. »

Le chef de l’opposition Yair Lapid a partagé une photo de Gadi et Gal Eisenkot en uniforme, se donnant l’accolade lorsque le premier était chef d’état-major et le second soldat conscrit.

« Tous deux ont répondu à l’appel, quand on avait besoin d’eux, et ils ont fait ce que l’on attendait d’eux. Le destin de tout un pays dans une seule étreinte », a écrit Lapid sur X.

Tsahal a annoncé la mort d’Eisenkot et de Deitch alors que de violents combats font rage à Gaza, et que l’armée israélienne est en train de pénétrer dans les principaux bastions du Hamas dans les parties nord et sud de l’enclave côtière.

La guerre à Gaza a été déclenchée lorsque les terroristes du Hamas ont franchi la frontière le 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes en Israël, pour la plupart des civils, et prenant 240 otages, dont environ 140 sont encore détenus dans la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.