Israël en guerre - Jour 145

Rechercher

Tsahal se bat dans Khan Younès ; Israël se rapproche de Sinwar, selon Netanyahu

Alors que les combats s'intensifient, des milliers de Palestiniens se dirigent vers Rafah ; Hagari dit que les terroristes du Hamas "sortent de leurs souterrains et nous combattent"

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des soldtas de l’armée israélienne opérant à l'intérieur de Gaza, sur une photo diffusée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldtas de l’armée israélienne opérant à l'intérieur de Gaza, sur une photo diffusée le 6 décembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré mercredi soir que ses troupes avaient encerclé la ville de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, et opéraient en son centre, alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a envoyé un message au chef du groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, indiquant qu’Israël se rapprochait de lui, et que des salves de roquettes en provenance de la bande ont été tirés sur la ville de Beer Sheva, dans le sud du pays.

Tsahal a indiqué que la 98e division « avait lancé une attaque combinée sur la zone de la ville de Khan Younès, contre les points névralgiques du groupe terroriste du Hamas ».

L’armée a affirmé qu’en quelques heures, les troupes ont percé les défenses de la brigade de Khan Younès du Hamas, encerclé la ville et commencé à manœuvrer plus profondément à l’intérieur de celle-ci.

Les troupes qui ont mené l’opération ont capturé des bastions du Hamas, localisé des armes et du matériel de renseignement, a indiqué Tsahal.

Selon l’armée, les troupes de la 98e division ont tué de « nombreux » terroristes du Hamas lors des combats au sol et des frappes aériennes jusqu’à présent, et ont localisé une trentaine d’ouvertures de tunnels qui ont été détruites.

Tsahal a affirmé que les forces de la brigade Commando ainsi que la brigade Givati avaient atteint le centre de Khan Younès et avaient mené des « raids ciblés au cœur de la ville », tuant des terroristes du Hamas et détruisant l’infrastructure du groupe terroriste.

Des enfants se tenant à côté de terroristes du Hamas, à Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 29 novembre 2023. (Crédit : AFP)

Tsahal affirme qu’un dépôt d’armes situé à l’intérieur d’une mosquée a été frappé au cours de l’une des opérations.

« Tous les dirigeants du groupe terroriste du Hamas – politiques et opérationnels – ont grandi dans la région de la ville de Khan Younès, notamment Yahya Sinwar, Muhammad Sinwar et Mohammed Deif. Aujourd’hui, la ville est encerclée par la 98e division », a souligné Tsahal.

Le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l’armée israélienne a déclaré mercredi soir que Tsahal avait percé les défenses du groupe terroriste palestinien du Hamas à Shejaiya et Jabaliya, dans le nord de Gaza, ainsi qu’à Khan Younès, dans le sud de la bande, un développement qui avait été annoncé plus tôt par l’armée.

« Au cours des dernières 48 heures, à Jabaliya, Shejaiya et Khan Younès, nous avons ouvert des brèches dans les lignes de défense. Les terroristes sortent des souterrains et combattent nos forces. Et nos soldats gagnent dans les combats rapprochés. Elles ont le dessus », a-t-il affirmé.

Netanyahu a publié mercredi soir un communiqué vidéo indiquant que Tsahal « avait encerclé une maison [dans le sud de Gaza, à Khan Younès] appartenant à Sinwar », ajoutant : « Sa maison n’est pas une forteresse, il peut s’enfuir. Mais ce n’est qu’une question de temps avant que nous ne l’atteignions. »

Hagari a ensuite précisé que « la maison de Sinwar se trouve dans la région de Khan Younès » – indiquant qu’aucun bâtiment spécifique servant de résidence à Sinwar n’avait été encerclé.

Sinwar se cacherait dans le vaste réseau de tunnels du Hamas depuis que le groupe terroriste a lancé ses attaques barbares contre le sud d’Israël le 7 octobre.

« Sinwar n’est pas en surface, mais sous terre. Je ne m’étendrai pas sur l’endroit exact et sur ce que nous savons. Notre mission est d’atteindre Sinwar et de le tuer. »

Yahya Sinwar, chef du Hamas à Gaza, participant à un rassemblement à l’occasion de la « Journée de Jérusalem », ou Journée Al-Qods, une célébration annuelle visant à soutenir les Palestiniens dans la ville sainte, sur un terrain de football dans la ville de Gaza, le 14 avril 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)

Sinwar est considéré comme le cerveau de l’assaut du Hamas du 7 octobre et n’a pas été vu publiquement pendant la guerre. Les dirigeants israéliens ont juré de l’éliminer.

Alors que Tsahal avançait sur Khan Younès, la situation humanitaire s’est aggravée dans le sud de Gaza, des milliers de personnes fuyant plus au sud vers Rafah et d’autres cherchant désespérément des produits de première nécessité, certains accusant le Hamas de piller l’aide des civils. Des milliers de personnes ont fui Khan Younès alors que les troupes israéliennes s’approchaient de la ville.

Plus de 75 % des habitants de Gaza auraient été déplacés de leur domicile dans le cadre de la guerre en cours, qui a été déclenchée lorsque les terroristes du Hamas ont pris d’assaut la frontière, tuant 1 200 Israéliens et prenant plus de 240 autres en otage, dont 137 seraient encore détenus dans la bande de Gaza.

Le ministère de la Santé, contrôlé par le Hamas à Gaza, affirme que la riposte militaire d’Israël, en réponse aux attaques meurtrières du groupe terroriste, aurait tué plus de 16 248 personnes jusqu’à présent, dont la plupart sont des femmes et des enfants. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Selon les estimations de l’armée israélienne, 5 000 membres du Hamas auraient été tués dans la bande de Gaza, auxquels s’ajoutent plus de 1 000 terroristes tués en Israël lors de l’assaut du 7 octobre.

Avant de lancer son opération terrestre au nord de Gaza fin octobre, Tsahal a exhorté les habitants du nord de la bande à se diriger vers le sud au fur et à mesure de l’avancée de ses troupes. Aujourd’hui, après l’expiration d’une trêve temporaire, les troupes ont poussé plus loin dans le sud, où Jérusalem pense que les dirigeants du Hamas se cachent, laissant les civils avec le sentiment qu’ils n’ont plus beaucoup d’endroits où s’enfuir.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré qu’il s’attendait à ce que « l’ordre public ne s’effondre complètement bientôt, en raison des conditions désespérées » à Gaza. Les conditions humanitaires pendant la guerre « se détériorent rapidement en une catastrophe, avec des implications potentiellement irréversibles pour les Palestiniens dans leur ensemble », a déclaré le secrétaire général Antonio Guterres dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité.

Mercredi, les dirigeants israéliens ont pris en compte un appel américain visant à autoriser l’entrée de davantage de carburant dans la bande de Gaza afin d’aider à soulager la situation humanitaire désastreuse.

Pendant ce temps, le Hamas a tiré un salve d’au moins 10 roquettes depuis Gaza en direction de Beer Sheva et de ses environs mercredi après-midi. L’un des projectiles a percuté de plein fouet un parking de la zone industrielle de la ville, endommageant les véhicules à proximité. Les services d’incendie et de secours ont indiqué qu’un camion contenant du peroxyde d’hydrogène avait été endommagé. Aucun blessé n’a été signalé.

Des Palestiniens fuyant l’opération terrestre israélienne, à Khan Younès, dans la bande de Gaza, le 6 décembre 2023. (Crédit : Mohammed Dahman/AP Photo)

Des roquettes ont également été tirées plus tôt sur Ashkelon et plusieurs villes situées le long de la frontière de Gaza, déclenchant des sirènes d’alerte aérienne.

Un homme d’une soixantaine d’années a été légèrement blessé par des éclats d’obus lorsqu’un projectile a touché une usine dans une communauté proche de la frontière de Gaza, ce qui a déclenché un incendie.

Tsahal a annoncé mercredi la mort de trois réservistes tombés au combat à Gaza, ce qui porte à 84 le bilan des soldats tués lors de l’incursion terrestre dans la bande de Gaza contre le Hamas.

Le sergent de première classe (res.) Yehonatan Malka, 23 ans, de Beer Sheva, membre du 82e bataillon de la 7e brigade blindée, et le sergent major (res.) Adi Shani, 39 ans, de la compagnie de patrouille de la 6036e unité logistique, de Tzur Yitzhak, ont été tués lors de combats à Gaza, tandis que le lieutenant-colonel (res.) Yochak, de Tzur Yitzhak, a été tué lors d’une opération terrestre à Gaza. Col. (res.) Yochaï Gur Hershberg, 52 ans, de Havat Philip, commandant d’une unité de la 98e division chargée de retrouver les personnes disparues, a été tué dans un accident de voiture lié à l’armée dans le sud d’Israël.

Montage photo : De droite à gauche, le lieutenant-colonel (res.) Yochaï Gur Hershberg, le sergent de première classe (res.) Yehonatan Malka, et le sergent-major (res.) Adi Shani, tombés au combat à Gaza le 6 décembre 2023.  (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Commandement du Sud de Tsahal, le général de division Yaron Finkelman, a tenu une évaluation dans le sud de la bande de Gaza mercredi.

« Le combat à Khan Younès est un effort majeur (…). Nous poussons constamment vers les objectifs fixés ici sur notre front », a-t-il déclaré aux soldats.

Alors que l’armée progressait vers le sud, les troupes israéliennes ont continué à combattre les terroristes du Hamas dans le nord, tuant plusieurs d’entre eux à Jabaliya au cours de la dernière journée. L’armée a déclaré que les hommes armés ont été tués lors de combats rapprochés, de bombardements de chars et de frappes de drones.

Tsahal a déclaré que les troupes ont trouvé des armes du Hamas, notamment des snipers, des explosifs, des missiles antichars, des roquettes et des tunnels au cours des opérations menées dans une mosquée et une école à Jabaliya. Un certain nombre de lance-roquettes ont été trouvés près de l’école.

Le chef d’état-major de l’armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, a expliqué mercredi aux nouveaux conscrits des brigades d’infanterie Nahal et Kfir qu’ils s’enrôlent à un moment où « le sens de ‘protection du pays’, de ‘protection du foyer’, est beaucoup, beaucoup plus profond ».

« Les deux brigades sont actuellement, à l’heure où nous parlons, en train de se battre à Gaza. Des combats complexes dans des zones urbaines construites », a expliqué Halevi aux nouveaux soldats.

« Les soldats y prennent des décisions, combattent l’ennemi (…), se protègent les uns les autres, essaient de localiser des otages, de les secourir (…) Ces missions sont vraiment du plus haut niveau moral que l’on puisse imaginer », a ajouté Halevi.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.