Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Vidéo de Gazaouis désespérés en train de s’en prendre aux stocks de l’UNRWA

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux suscite la colère de l'agence de l'ONU, beaucoup l'accusant de ne pas distribuer l'aide dont les Palestiniens ont désespérément besoin

Des civils gazaouis saccageant des stocks de matériels de l'UNRWA, début décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)
Des civils gazaouis saccageant des stocks de matériels de l'UNRWA, début décembre 2023. (Crédit : Capture d'écran X)

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux mercredi montrerait des Gazaouis désespérés en train de saccager un stock de vivres d’une agence de secours de l’ONU dans la bande de Gaza, ce qui soulève des questions sur la distribution de l’aide par le groupe.

Les vidéos et les affirmations sur les comptes populaires des réseaux sociaux palestiniens ont exprimé leur colère contre l’agence controversée de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA), l’accusant de retenir une aide indispensable.

Le compte X « Jérusalem se lève », qui compte 250 000 abonnés, a écrit : « Aujourd’hui, les habitants de la bande de Gaza ont attaqué les entrepôts de l’UNRWA et ont trouvé de grandes quantités de riz, de lentilles, de farine et d’huile ! Alors que les gens meurent de faim et n’ont littéralement rien à manger ! »

Le compte-rendu de « Gaza Report » cite un employé de faible rang de l’UNRWA qui s’est dit « choqué par la quantité de nourriture, de matériel de nettoyage, de matelas et de tentes prêts, en grand nombre, empilés dans les entrepôts ».

L’agence, qui est le principal organisme de l’ONU pour les Palestiniens, fait depuis longtemps l’objet d’accusations de corruption, et Israël l’a accusée à maintes reprises de coopérer avec le groupe terroriste palestinien du Hamas au pouvoir à Gaza.

La situation humanitaire à Gaza s’est aggravée au cours des semaines qui ont suivi le lancement par le Hamas de son assaut meurtrier contre Israël le 7 octobre, massacrant 1 200 personnes et en capturant plus de 240 autres, dont 137 seraient encore retenues en otage.

Le nombre croissant de morts et la crise humanitaire qui sévit à Gaza ont suscité l’indignation d’une grande partie du monde. Le ministère de la Santé, contrôlé par le Hamas à Gaza, affirme que la riposte militaire d’Israël, en réponse aux attaques meurtrières du groupe terroriste, aurait tué plus de 16 000 personnes jusqu’à présent, dont la plupart sont des femmes et des enfants. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Selon les estimations de l’armée israélienne, 5 000 membres du Hamas auraient été tués dans la bande de Gaza, auxquels s’ajoutent plus de 1 000 terroristes tués en Israël lors de l’assaut du 7 octobre.

L’UNRWA n’a pas semblé répondre publiquement à la colère, mais a tweeté mercredi après-midi que « plusieurs défis poussent les opérations de l’UNRWA au bord du gouffre », blâmant les lourdes frappes aériennes israéliennes et le manque d’expéditions régulières d’aide et de carburant pour effectuer les livraisons.

La Douzième chaîne a diffusé mardi des images d’affrontements entre des agents de sécurité du Hamas et des civils pour des vivres, les civils insultant les hommes armés. Diffusé mardi, le reportage indique que le Hamas a volé une grande partie des fournitures humanitaires qui entrent dans la bande et que les habitants en sont conscients.

En début de semaine, des vidéos ont montré des personnes armées, vraisemblablement des membres du Hamas, pillant des camions d’aide humanitaire traversant la bande de Gaza depuis Rafah.

La vidéo a été filmée lundi par des civils de Gaza alors qu’ils jetaient des pierres sur les pilleurs, en tenue civile, qui ont riposté.

Plus de 80 % des Palestiniens vivant à Gaza auraient été déplacés au cours des deux mois de combats, beaucoup d’entre eux ayant perdu leur maison et vivant dans des tentes ou des abris de fortune avec peu de provisions.

Au cours des trois derniers jours, la distribution de l’aide – principalement de la farine et de l’eau – n’a été possible que dans et autour de Rafah, à la frontière avec l’Égypte, en raison des combats et des fermetures de routes par l’armée israélienne, a déclaré mercredi le bureau d’aide humanitaire de l’ONU.

Hamza Abu Mustafa, un enseignant qui vit près d’une école transformée en refuge à Rafah et qui héberge lui-même trois familles, a déclaré que « la situation est extrêmement désastreuse ».

« Il y a des personnes déplacées dans les rues, dans les écoles, dans les mosquées, dans les hôpitaux … partout. »

Nawraz Abu Libdeh, qui a trouvé refuge à Khan Younès après avoir été déplacé six fois, a déclaré que la situation dans les abris contrôlés par l’ONU y est « au-delà de la catastrophe », les gens se battant pour la nourriture.

« La guerre de la faim a commencé », a-t-il déclaré. « C’est la pire de toutes les guerres. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.