Le FMI relève les prévisions de croissance d’Israël et au niveau mondial
Rechercher

Le FMI relève les prévisions de croissance d’Israël et au niveau mondial

L’institution financière met en garde contre les « défis de taille » qui restent à relever, car les vaccinations ne sont pas administrées au même rythme partout dans le monde

Vaccination à Logrono, dans le nord de l'Espagne, le 19 mars 2021. (AP Photo/Alvaro Barrientos)
Vaccination à Logrono, dans le nord de l'Espagne, le 19 mars 2021. (AP Photo/Alvaro Barrientos)

Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé ses prévisions économiques pour Israël à 5 % en 2021, contre une contraction de 2,5 % l’année dernière, alors que les vaccinations contre la pandémie de coronavirus sont en train de se dérouler dans le monde.

L’économie du pays augmentera de 4,3 % en 2022, selon les prévisions du FMI dans son dernier rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale. L’organisation avait précédemment tablé sur une croissance de 4,1 % pour l’économie israélienne cette année.

Le FMI a déclaré qu’il s’attend à une croissance de l’économie mondiale de 6 % cette année, contre 5,5 % en janvier. Le produit intérieur brut (PIB) mondial pour 2022 devrait augmenter de 4,4 %, contre la prévision précédente de 4,2 %.

Il existe cependant des « défis de taille » à venir, a averti le FMI, étant donné que les vaccinations ne sont pas administrées au même rythme partout dans le monde.

« Même avec la grande incertitude qui règne quant à la trajectoire de la pandémie, la voie de sortie de cette crise sanitaire et économique est de plus en plus visible à l’horizon », a déclaré Gita Gopinath, économiste en chef du FMI, dans un article de blog accompagnant le dernier rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale.

L’économie américaine devrait croître de 6,4 % cette année, après avoir reculé de 3,5 % en 2020; tandis que le PIB de la zone euro devrait croître de 4,4 % en 2021, contre une baisse de 6,6 % l’an dernier. L’économie chinoise devrait croître de 8,4 % en 2021 et celle de l’Inde de 12,5 %.

« Alors que l’économie chinoise était déjà revenue à son niveau de PIB pré-pandémique en 2020, de nombreux autres pays ne devraient pas y parvenir avant 2023 », a déclaré Gopinath.

Une action politique rapide dans le monde entier, accompagnée de 16 milliards de dollars de soutien budgétaire, a empêché des effets bien plus graves, a-t-il ajouté. « Nos estimations suggèrent que l’effondrement sévère de l’année dernière aurait pu être trois fois pire s’il n’y avait pas eu un tel soutien ».

Même dans ces conditions, a-t-il dit, « un degré élevé d’incertitude entoure nos projections. Des progrès plus rapides avec les vaccinations peuvent améliorer les prévisions, tandis qu’une pandémie prolongée plus avant, avec des variants de virus qui échappent aux vaccins peut conduire à une nette dégradation ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...