Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Le gouvernement français « n’écrit pas » les dépêches de l’AFP », rappelle une ministre

Le gouvernement "n'écrit pas les dépêches de l'AFP", a souligné la ministre de la Culture, interrogée sur le choix de l’agence de ne pas qualifier le Hamas de "terroriste"

Le siège de l'Agence France-Presse, place de la Bourse, à Paris, en 2021. (Crédit : Claude Truong-Ngoc/L'Applipédia/CC BY-SA 3.0)
Le siège de l'Agence France-Presse, place de la Bourse, à Paris, en 2021. (Crédit : Claude Truong-Ngoc/L'Applipédia/CC BY-SA 3.0)

Le gouvernement français « n’écrit pas » et « ne corrige pas les dépêches de l’AFP », a souligné la ministre de la Culture Rima Abdul Malak, interrogée mardi par un député d’extrême droite RN reprochant à l’Agence France-Presse de ne pas qualifier directement le Hamas de « terroriste ».

« Si le ministère de la Culture finance en partie l’AFP, l’AFP n’est pas une agence gouvernementale, c’est une agence de presse indépendante », a souligné la ministre, face à une polémique relayée notamment par le parti de Marine Le Pen.

« L’AFP établit ses consignes rédactionnelles en toute indépendance », a expliqué dimanche Phil Chetwynd, directeur de l’information de l’AFP. « On privilégie le journalisme de terrain, les faits et la description factuelle des événements, qui inclut les choses qui sont atroces. »

S’agissant du Hamas, l’AFP précise systématiquement dans sa production qu’il est qualifié de terroriste « notamment par les États-Unis, l’Union européenne, le Royaume-Uni et Israël ».

Selon sa charte éditoriale, l’agence ne doit qualifier elle-même de terroriste aucun mouvement, groupe ou individu. Elle ne le fait qu’en citant une source et en utilisant des guillemets, a-t-elle rappelé samedi dans un communiqué.

« La France a très clairement défini le Hamas comme un groupe terroriste ainsi que l’Union européenne et un très grand nombre de pays », a rappelé Rima Abdul Malak.

La ministre de la Culture Rima Abdul Malak sur la radio publique France Inter, le 9 février 2023. (Crédit : Capture d’écran France Inter)

De son côté, l’AFP, « à l’instar des agences Reuters ou Associated Press », a expliqué « que depuis plus de 20 ans, ils ont pris cette consigne de ne pas utiliser le mot terrorisme pour s’en tenir aux faits », a ajouté la ministre.

« Les faits décrits dans le cas des attaques barbares du Hamas sont suffisamment clairs pour que tout le monde comprenne qu’il s’agit d’actes terroristes », poursuit la ministre.

« Je peux comprendre que le choix de ne pas utiliser ce mot de terroriste puisse susciter des remous, des incompréhensions, des indignations » mais « le gouvernement n’écrit pas les dépêches de l’AFP et ne corrige pas les dépêches de l’AFP », a-t-elle insisté.

La ministre s’est dite d’autre part « choquée » par « la mention de l’exemple de Nelson Mandela dans l’un des communiqués d’explication de l’AFP ».

Pour illustrer le caractère « extrêmement politisé et sensible » de l’emploi du mot terroriste, mais sans établir de parallèle, ce texte rappelait que de « nombreux mouvements ou personnalités issus d’une résistance, un temps qualifiée » comme tel, ont été reconnus par la communauté internationale, l’exemple « le plus emblématique » étant « sans doute Nelson Mandela » en Afrique du Sud.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.