Le Hamas et le Jihad islamique critiquent la rencontre d’Abbas avec Gantz
Rechercher

Le Hamas et le Jihad islamique critiquent la rencontre d’Abbas avec Gantz

Les responsables de Gaza accusent le leader de l'AP d'avoir "trahi le sang des martyrs" lors de cette réunion "répréhensible" avec le ministre, ex-chef d'État-major

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'une réunion du Conseil révolutionnaire du Fatah dans un discours retransmis le mercredi 23 juin 2021. (Crédit : WAFA)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas lors d'une réunion du Conseil révolutionnaire du Fatah dans un discours retransmis le mercredi 23 juin 2021. (Crédit : WAFA)

Le Hamas et le Jihad islamique ont condamné le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas dans la journée de lundi pour avoir rencontré le ministre de la Défense Benny Gantz, après l’entretien rare survenu entre les deux responsables israélien et palestinien, dimanche soir.

« La rencontre du président Mahmoud Abbas et du ministre israélien de la Défense Benny Gantz est un coup de poignard donné dans le dos du peuple palestinien et de ce qu’il a sacrifié. C’est la trahison du sang des martyrs », a déclaré le porte-parole Abd al-Latif al-Qanou dans un communiqué.

Gantz et Abbas se sont entretenus dimanche soir à Ramallah – c’est la première rencontre de ce type entre les deux parties depuis plus d’une décennie. La dernière réunion d’une importance similaire avait eu lieu à Jérusalem au mois de septembre 2010 entre l’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président de l’Autorité palestinienne.

Un autre porte-parole du Hamas, Hazim Qasim, a par ailleurs accusé Abbas « d’encourager les pays arabes à normaliser leurs relations avec Israël » en s’entretenant avec le haut-responsable israélien.

« Cela affaiblit le positionnement palestinien qui rejette la normalisation », a-t-il continué.

Le groupe terroriste du Jihad islamique a lui aussi âprement critiqué Abbas pour cette rencontre avec l’ex-chef d’État-major qui avait supervisé l’armée israélienne pendant des batailles successives entre l’État juif et le Hamas.

« Le sang des enfants tués par l’armée, sur les ordres de Gantz, n’a pas encore séché au moment même où le président Abbas le rencontre à Ramallah », a déclaré le porte-parole du Jihad islamique, Tariq Silmi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...