Le Hamas indique qu’un Palestinien a été tué par l’armée dans la bande de Gaza
Rechercher

Le Hamas indique qu’un Palestinien a été tué par l’armée dans la bande de Gaza

L'armée a indiqué que des dizaines de manifestants palestiniens avaient tenté d'endommager la clôture de sécurité séparant le territoire israélien de la bande de Gaza

Des Palestiniens transportent un homme blessé pendant des affrontements contre l'armée israélienne près de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, à l'est du camp de réfugiés de Jabalia, le 5 juin 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des Palestiniens transportent un homme blessé pendant des affrontements contre l'armée israélienne près de la frontière entre la bande de Gaza et Israël, à l'est du camp de réfugiés de Jabalia, le 5 juin 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Un Palestinien aurait été tué mardi par des tirs israéliens dans la bande de Gaza, a annoncé le ministère de la Santé du Hamas, mouvement terroriste qui gouverne l’enclave.

« Un Palestinien a été mortellement touché par des tirs israéliens lors de heurts le long de la frontière de la bande de Gaza », a indiqué Achraf al-Qodra, le porte-parole du ministère de la Santé à Gaza. Le Palestinien a été identifié comme Fadi al-Najjar, 25 ans.

Deux autres Palestiniens ont été blessés lors de ces heurts, a-t-on ajouté de même source.

Une porte-parole de l’armée israélienne a indiqué que des militaires du côté israélien de la clôture de sécurité avaient tiré des coups de semonce en l’air alors que des Palestiniens leur lançaient des pierres et brûlaient des pneus. Elle n’a pas fait état de victimes.

Elle a précisé que des dizaines de manifestants palestiniens avaient tenté tout au long de la journée d’endommager la clôture de sécurité séparant le territoire israélien de la bande de Gaza.

Des membres de la branche armée du Hamas pendant les funérailles de Mazen Foqaha à Gaza Ville, le 25 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Des membres de la branche armée du Hamas pendant les funérailles de Mazen Foqaha à Gaza Ville, le 25 mars 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Cette enclave est gouvernée depuis dix ans par le Hamas, groupe terroriste qui a juré de détruire Israël.

Israël et le Hamas observent un cessez-le-feu fragile depuis la fin de la guerre de 2014, la troisième depuis que le mouvement terroriste a pris le pouvoir dans le territoire en 2007.

Même si les violences se sont notablement espacées depuis plusieurs mois, 41 Israéliens, deux Américains, une Britannique, un Palestinien et un Erythréen ont été assassinés dans des attaques au couteau, à main armée et à la voiture bélier depuis octobre 2015.

Selon les chiffres de l’AFP, quelque 266 Palestiniens, deux Jordaniens et un migrant soudanais ont également été tués, la plupart d’entre eux pendant qu’ils menaient des attaques contre des Israéliens, selon Israël, et beaucoup d’autres pendant des affrontements avec les troupes en Cisjordanie et à la frontière gazaouie, ainsi que pendant des bombardements israéliens sur la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...