Le Hamas répondra massivement et immédiatement à une attaque sur Gaza – médias
Rechercher

Le Hamas répondra massivement et immédiatement à une attaque sur Gaza – médias

Le quotidien libanais a expliqué que l'envoyé qatari dans la bande a averti que l'armée israélienne était en état d'alerte, anticipant un possible conflit frontalier

Des hommes armés masqués lors des funérailles de Mahmoud al-Nabahin, membre de la branche militaire du groupe terroriste du Hamas dans le camp de réfugiés de  Buriej, dans le centre de la bande de Gaza, le 23 janvier 2019. (Crédit :  AP Photo/ Khalil Hamra)
Des hommes armés masqués lors des funérailles de Mahmoud al-Nabahin, membre de la branche militaire du groupe terroriste du Hamas dans le camp de réfugiés de Buriej, dans le centre de la bande de Gaza, le 23 janvier 2019. (Crédit : AP Photo/ Khalil Hamra)

Le Hamas a envoyé un avertissement à Israël, disant qu’il répondrait avec force et immédiatement à toute attaque contre la bande de Gaza, a fait savoir un journal libanais vendredi.

Citant une source anonyme issue du groupe terroriste à la tête de la bande de Gaza, le quotidien Al-Akhbar a également noté que le Hamas refuserait tout argent du Qatar alors qu’Israël a placé de nouvelles conditions sur ce transfert de fonds, selon les médias israéliens.

La source a expliqué que ces conditions portaient notamment sur un refus israélien que ces fonds servent à rémunérer un certain nombre de hauts-responsables du Hamas.

En Israël, le rejet par le Hamas de l’argent du Qatar a fait craindre une recrudescence de la violence sur la frontière avec Gaza, qui a connu des affrontements hebdomadaires d’ampleur depuis l’année dernière et des flambées périodiques entre l’armée israélienne et les organisations terroristes palestiniennes.

Israël avait temporairement bloqué le transfert de l’aide qatarie suite à deux fusillades survenues mardi sur la frontière, approuvant son entrée jeudi. Le Hamas a fait savoir peu de temps après qu’il ne prendrait pas l’argent, accusant Israël d’avoir violé un accord de cessez-le-feu.

Un employé du gouvernement du Hamas palestinien signe pour recevoir 60% de son salaire alors que les autres fonctionnaires font la queue, au principal bureau de poste de Gaza, le 9 novembre 2018 (Crédit : AP/Adel Hana)

Selon Al-Akhbar, l’envoyé du Qatar à Gaza Mohammed Al-Emadi aurait dit au Hamas qu’Israël était sur en état d’alerte, anticipant un possible de conflit militaire avec les groupes armés à Gaza. Le quotidien a expliqué que le Hamas, pour sa part, avait averti que sa réponse serait bien davantage que les échanges massifs de feu entre les deux parties qui, au mois de novembre, avaient été l’occasion d’un lancement de tirs de roquettes en direction d’Israël d’ampleur jamais vue depuis la guerre de Gaza, en 2014.

Cette série de violences avait suivi une opération des forces spéciales qui avait mal tourné dans la bande, au cours de laquelle un officier israélien et au moins sept combattants du Hamas avaient trouvé la mort.

Au vu de la recrudescence des tensions sur la frontière, les militaires israéliens ont commencé jeudi à renforcer leur présence aux abords de Gaza. Ils ont aussi déployé le système de défense anti-missile du Dôme de fer dans la zone métropolitaine de Tel Aviv et dans le sud, une mesure de précaution prise contre des attaques potentielles depuis la bande de Gaza ou le nord – où la situation sécuritaire devient également actuellement de plus en plus précaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...