Le Hezbollah affirme que l’aviation israélienne a frappé son convoi d’armes en Syrie
Rechercher

Le Hezbollah affirme que l’aviation israélienne a frappé son convoi d’armes en Syrie

Les médias libanais ont rapporté que 4 camions avaient été touchés, sans faire de blessés, dans une attaque près de Maarba au nord de Damas ; Tsahal refuse de commenter

Des avions F16-B des Forces aériennes israéliennes, juin 2011 (Crédit : Ofer Zidon/Flash90)
Des avions F16-B des Forces aériennes israéliennes, juin 2011 (Crédit : Ofer Zidon/Flash90)

Le groupe terroriste chiite Hezbollah a déclaré que l’aviation des forces aériennes israéliennes avait touché un convoi de quatre camions transportant des armes près de Maarba, au nord de Damas, a rapporté le site libanais Mulhak jeudi.

Personne n’a été tué dans le raid aérien mercredi soir, selon le rapport.

Un porte-parole de Tsahal a déclaré jeudi soir que l’armée « ne fera aucun commentaire » sur les rapports d’une frappe en Syrie.

Les sites de l’opposition syrienne ont déclaré que « la force aérienne israélienne a effectué un certain nombre de frappes contre des positions du Hezbollah proches de la frontière syro-libanaise », a rapporté Israël National News (INN).

« Selon les rapports sur le terrain, la frappe aérienne a été réalisée alors qu’un convoi du Hezbollah quittait la zone, apparemment [plus loin dans les terres] du Liban », a affirmé INN citant l’opposition.

Depuis le début de la guerre civile syrienne il y a cinq ans, un certain nombre de frappes aériennes en Syrie ou à proximité de la frontière avec le Liban ont été attribuées à Israël.

Le Hezbollah a des milliers de combattants en Syrie, fournissant des forces militaires pour aider le régime du président syrien Bashar al-Assad à mater l’insurrection.

Des membres du groupe terroriste chiite libanais Hezbolah assistent aux funérailles de Mustafa Badreddine, commandant du Hezbollah tué en Syrie, dans le quartier de Ghobeiry dans le sud de Beyrouth, le 13 mai 2016. (Crédit : AFP PHOTO / ANWAR AMRO)
Des membres du groupe terroriste chiite libanais Hezbolah assistent aux funérailles de Mustafa Badreddine, commandant du Hezbollah tué en Syrie, dans le quartier de Ghobeiry dans le sud de Beyrouth, le 13 mai 2016. (Crédit : AFP PHOTO / ANWAR AMRO)

En mai, le Hezbollah a déclaré que son commandant en chef en Syrie, Mustafa Badreddine, avait été tué dans un raid aérien israélien.

En avril, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a confirmé qu’Israël avait mené des dizaines de frappes contre le Hezbollah pour empêcher le groupe d’obtenir des armes de pointe – l’une des rares fois où Israël a reconnu avoir participé à des attaques aériennes en Syrie.

Israël a juré d’empêcher le Hezbollah de se procurer des armes qui pourraient changer la donne – en particulier des systèmes anti-aériens avancés d’armes chimiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...