Le maire de Jérusalem appelle les habitants à porter des armes
Rechercher

Le maire de Jérusalem appelle les habitants à porter des armes

Nir Barkat affirme que souvent ce sont des citoyens qui déjouent les attentats ; Il soutient aussi la grève des écoles dans la capitale

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, dans le quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem, à la suite d'une attaque terroriste où une terroriste palestinienne a poignardé un Israélien près de la Porte des Lions le 7 octobre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)
Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, dans le quartier musulman de la Vieille Ville de Jérusalem, à la suite d'une attaque terroriste où une terroriste palestinienne a poignardé un Israélien près de la Porte des Lions le 7 octobre 2015 (Crédit photo: Yonatan Sindel / Flash90)

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a encouragé jeudi tous les Israéliens détenteurs d’un permis de port d’armes à porter une arme avec eux en permanence afin de contrecarrer la récente vague d’attaques terroristes.

L’appel aux armes du maire est venu après plusieurs semaines au cours desquelles la capitale a été et continue d’être secouée par plusieurs incidents d’attaques au couteau ainsi que de jets de pierres et de cocktails Molotov.

L’épicentre de la violence se situe dans et autour de la Vieille Ville et en particulier du mont du Temple.

Le pistolet Glock du maire de Jérusalem, Nir Barkat avec son kit de conversion. En médaillon: le permis de port d'arme de Barkat (Photo: Autorisation)
Le pistolet Glock du maire de Jérusalem, Nir Barkat avec son kit de conversion. En médaillon: le permis de port d’arme de Barkat (Photo: Autorisation)

Dans une interview avec la radio militaire, Barkat a commenté les photos le représentant en marchant la nuit dans la ville tenant ce qui à première vue semble être un fusil, en affirmant que les rumeurs « sont tout simplement erronées. »

L’arme en question, a-t-il precisé, était un pistolet Glock 23, jumelé avec un kit de conversion de pistolet en carabine « qui rend l’arme plus précise et donc plus sûre. »

« J’ai un pistolet avec un permis », a déclaré Barkat.

« Chaque fois qu’il y a des tensions, je demande aux personnes qui sont autorisées à porter des armes et qui sont expérimentées à les utiliser de les porter sur eux. Si vous vérifiez, vous verrez que dans de nombreux cas », ceux qui ont neutralisé les terroristes étaient des citoyens qui ne sont pas nécessairement des policiers, comme par exemple d’anciens soldats.

Une capture d'écran de la Première chaîne israélienne montre le maire de Jérusalem Nir Barkat, avec une arme. La légende dit, "Le maire de Jérusalem porte un fusil d'assaut, malgré ses dénégations"
Une capture d’écran de la Première chaîne israélienne montre le maire de Jérusalem Nir Barkat, avec une arme. La légende dit, « Le maire de Jérusalem porte un fusil d’assaut, malgré ses dénégations »

Plus tôt, la police de Jérusalem a annoncé l’installation de détecteurs de métaux aux portes de la Vieille Ville. Cette mesure fait partie des efforts visant à sécuriser la zone et empêcher aux gens d’entrer dans la Vieille Ville avec des armes ou des couteaux.

Les détecteurs sont semblables à ceux qui sont déployés à l’entrée des centres commerciaux et des stations centrales d’autobus en Israël, et sont censés avoir un effet dissuasif sur des assaillants potentiels.

La police de Jérusalem a également l’intention d’établir un « section arabe » dans son département de cybernétique en charge de la surveillance des médias sociaux et qui avertiraient lorsque des messages indiquent que leurs auteurs envisagent de perpétrer une attaque terroriste, a indiqué aussi la radio de l’armée.

Dans deux cas récents, les terroristes avaient publié des messages sur Facebook indiquant leurs intentions avant de mener des attaques.

Mercredi, une Palestinienne a poignardé un Israélien dans la vieille ville après avoir écrit sur Facebook qu’elle allait « devenir une martyre. » La victime de l’attaque au couteau lui a tiré dessus avec son arme de poing et l’a grièvement blessée.

Samedi soir, un Palestinien a poignardé à mort Aharon Benet et Nehemia Lavi dans la Vieille Ville après avoir posté sur Facebook un message au sujet d’une imminente «troisième Intifada. » Il a été abattu par la police.

Muhanad Shafeq Halabi, 19 ans, a été identifié comme le terroriste qui a tué deux hommes israéliens , le 3 octobre, 2015 dans une attaque au poignard dans la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Police israélienne)
Muhanad Shafeq Halabi, 19 ans, a été identifié comme le terroriste qui a tué deux hommes israéliens , le 3 octobre, 2015 dans une attaque au poignard dans la Vieille Ville de Jérusalem. (Crédit : Police israélienne)

Avec la recrudescence des problèmes de sécurité dans la capitale, des centaines de lycées de la capitale étaient fermés jeudi suite à l’appel à la grève lancée par les parents d’élèves concernant l’absence de financement pour les gardes devant les établissements scolaires.

Quelque 400 écoles de Jérusalem sont définies par la police comme ayant besoin d’une sécurité permanente, mais la réduction des budgets ces dernières années a considérablement réduit le nombre d’heures pendant lesquelles des vigiles sont présents devant les écoles.

Barkat a déclaré que sur la question des gardes de sécurité de l’école, « je parle au nom des habitants et je ne vais pas abandonner. » Chaque jour qui passe sans que la sécurité soit assurée pendant toute la journée scolaire « revient tout simplement à abandonner les enfants. »

« A mon grand regret, depuis de nombreux mois, nous courons sans arrêt entre le ministère de la Sécurité intérieure, le ministère des Finances, dans une certaine mesure le ministère de l’Education, et le bureau du Premier ministre, » a-t-il affirmé.

« En ce qui me concerne, j’attends maintenant du Premier ministre qu’il résolve le problème, car cette question est baladée d’un ministère à l’autre et jusqu’à présent nous n’avons pas encore reçu de solution adéquate. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...