Le maire de Kfar Saba accusé de délit fiscal et d’intimidation de témoins
Rechercher

Le maire de Kfar Saba accusé de délit fiscal et d’intimidation de témoins

Le procureur a convoqué Yehuda Ben-Hamo, soupçonné d’avoir fait un appel aux dons au profit de malades pour finalement les utiliser à des fins politiques

Yehuda Ben-Hamo, le maire de Kfar Saba, a comparu devant le tribunal de Rishon Lezion le 13 février 2017, après avoir été arrêté pour corruption présumée (Flash90)
Yehuda Ben-Hamo, le maire de Kfar Saba, a comparu devant le tribunal de Rishon Lezion le 13 février 2017, après avoir été arrêté pour corruption présumée (Flash90)

Yehuda Ben-Hamo, maire de la ville de Kfar Saba, dans le centre d’Israël, a été convoqué ce mercredi par le bureau du procureur d’Israël pour une convocation avant une inculpation.

Il est accusé d’avoir intimidé un témoin qui a témoigné contre lui, perturbé les procédures judiciaires, violé une instruction juridique et commis des délits fiscaux.

Ben-Hamo aurait commis ces méfaits en septembre dernier après avoir reçu un résumé des documents de l’enquête menée contre lui sur des accusations antérieures – notamment fraude aggravée, tromperie, abus de confiance, vol commis par un fonctionnaire et infractions au logement.

En février, le maire de Kfar Saba faisait partie d’une liste de six personnes arrêtées pour suspicion de corruption, escroquerie et abus de confiance. Il a été convoqué en août pour répondre de ces accusations.

Selon une lettre envoyée à Ben-Hamo, il est soupçonné d’avoir demandé en 2004 à son personnel de faire un appel aux dons de cartes-cadeaux à des hommes d’affaires et des entrepreneurs, soi-disant au profit des pauvres de la ville. Le maire de Kfar Saba a reçu des centaines de milliers de cartes, puis en a remis certaines à ses amis, à ses proches collaborateurs et à ses employés, dans le but d’obtenir des faveurs politiques.

« Certaines de ces cartes ont été soustraites par Ben-Hamo pour ses besoins personnels, a déclaré le bureau du procureur. Ben-Hamo n’a pas déclaré ces rentrées d’argent à l’administration fiscale et n’a pas payé les taxes liées à cette activité. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...