Le maire de New York qualifie « d’inacceptable » le mouvement BDS
Rechercher

Le maire de New York qualifie « d’inacceptable » le mouvement BDS

Pour Bill De Blasio, soutenir le mouvement de boycott équivaut à nier à Israël le droit d’exister

Bill de Blasio, le maire démocrate de New York. (Crédit : BilldeBlasio.com)
Bill de Blasio, le maire démocrate de New York. (Crédit : BilldeBlasio.com)

(JTA) — Dans un discours sur l’antisémitisme, Bill de Blasio, le maire de New York, a déclaré que soutenir la campagne de boycott d’Israël est « inacceptable ».

L’élu démocrate s’est exprimé jeudi au centre juif Kingsway de Brooklyn, qui accueillait une manifestation, soutenue par la ville, contre l’antisémitisme.

« Peut-être que certaines personnes ne s’en rendent pas compte, mais quand ils soutiennent le mouvement BDS [Boycott Désinvestissement Sanctions], ils s’opposent au droit d’Israël à exister, et c’est inacceptable, » a-t-il défendu.

Les déclarations de De Blasio sur le BDS interviennent en plein débat autour d’une loi visant à empêcher les partisans du mouvement de conclure des contrats avec l’État fédéral. Les détracteurs de la loi estiment qu’elle contrevient à la liberté d’expression.

Le maire a également abordé les crimes visant les Juifs à New York, où ils ont été la cible la plus fréquente d’actes racistes que tous les autres groupes combinés en 2018, selon les chiffres de la police.

« Quelque chose ne va pas et il faut traiter ce problème, » a-t-il assuré lors de l’événement. « Cela doit être traité dans chaque secteur de notre société. Dans nos écoles, nos quartiers, nos foyers, nous devons nous assurer que chaque individu entend un message de respect mutuel et que l’on s’oppose aux discours de haine ».

L’année dernière, les actes antisémites ont augmenté de 22 % par rapport à 2017, selon les chiffres de NYPD. Des 352 crimes racistes enregistrés cette année, 183 étaient des incidents antisémites. Brooklyn a connu une forte augmentation de ces crimes racistes contre les Juifs au cours des derniers mois.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...