Le maire de Rio affirme que ses habitants devraient s’inspirer de Shimon Peres
Rechercher

Le maire de Rio affirme que ses habitants devraient s’inspirer de Shimon Peres

Prenant l'ancien leader israélien en exemple, Marcello Crivella a vivement recommandé de “lutter jusqu'au dernier jour pour enfin voir notre ville en paix”

Shimon Peres à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 10 avril 2013. (Crédit : Lior Mizrahi/Getty Images)
Shimon Peres à la résidence présidentielle de Jérusalem, le 10 avril 2013. (Crédit : Lior Mizrahi/Getty Images)

RIO DE JANEIRO — Le maire de Rio de Janeiro a déclaré que les habitants de sa ville devaient s’inspirer du souvenir de l’ancien président et Premier ministre israélien décédé Shimon Peres.

« Les Cariocas doivent s’inspirer de Peres », a expliqué le maire Marcello Crivella au journal O Globo, utilisant le terme qui décrit les habitants de Rio. « Un leader qui n’a jamais trahi ses principes et ses valeurs. A 93 ans, il brandissait toujours le même drapeau. »

« Nous ne devons jamais abandonner notre ville. Luttons jusqu’au dernier jour pour enfin voir notre ville en paix », a-t-il ajouté, se référant au cauchemar de violences urbaines que connaît Rio depuis longtemps. Il a également noté que Peres avait été distingué par le Prix Nobel de la Paix en 1994.

Crivella, maire évangélique de la deuxième plus grande ville du pays et fervent pro-israélien, s’est également adressé à plusieurs dirigeants juifs ou non venus vendredi à la cérémonie d’inauguration d’une place de la ville en l’honneur de Shimon Peres et située au cœur de Copacabana, le quartier où réside le plus grand nombre de Juifs à Rio avec environ 3 500 familles.

Marcelo Crivella (Crédit : Wikimedia Commons)
Marcelo Crivella (Crédit : Wikimedia Commons)

« Peres était une icône, il a été le dernier père d’Israël vivant issu de la génération qui avait fondé l’Etat. Il a consacré ses 93 années d’existence à un seul mot : la paix », a indiqué le consul honoraire israélien Osias Wurman au cours de la cérémonie.

Il a également rappelé que des dizaines de dignitaires venant d’une pléiade de pays s’étaient rendus aux funérailles de Peres en Israël et notamment le président américain de l’époque, Barack Obama, et Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne.

« Shimon Peres a laissé derrière lui un formidable héritage pour tous les amoureux de la paix dans le monde. Son rêve était de voir les Arabes et les Juifs vivre en cousins. C’est le rêve qu’il n’a pas réalisé, mais c’est dorénavant notre mission », a ajouté le consul.

Rio accueille environ 30 000 à 40 000 Juifs, soit presque un tiers de la communauté juive du Brésil forte de 120 000 membres.

Les violences urbaines sont l’un des facteurs expliquant le nombre record de Juifs brésiliens qui immigrent en Israël. En 2016, environ 700 Brésiliens sont partis vivre au sein de l’Etat juif. En 2015, ils étaient plus de 500 à faire leur alyah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...