Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Karhi souhaite prolonger l’interdiction temporaire d’Al Jazeera en Israël

Le ministre a demandé à la Cour de modifier sa décision pour permettre à l'interdiction actuelle d'expirer dimanche soir, afin que le cabinet ait le temps d'approuver la prolongation

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

La police perquisitionnant les bureaux d'Al Jazeera, à Jérusalem-Est, le 5 mai 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
La police perquisitionnant les bureaux d'Al Jazeera, à Jérusalem-Est, le 5 mai 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le ministère des Communications a indiqué jeudi à la chaîne d’information Al Jazeera que le ministre, Shlomo Karhi, avait l’intention de déposer une nouvelle demande auprès du cabinet pour prolonger l’interdiction temporaire des émissions de la chaîne qatarie en Israël et de l’accès local à son site Internet.

Dans une lettre adressée à Al Jazeera, le directeur du ministère a déclaré que les agences de sécurité continuaient de penser que le réseau constituait une menace pour la sécurité nationale, comme cela avait été établi avant l’arrêté initial du 5 mai interdisant la diffusion de la chaîne, et que Karhi avait par conséquent décidé de demander la prolongation de l’interdiction.

L’interdiction actuelle expire ce samedi soir à minuit, mais le ministre des Communications a le droit de demander qu’elle soit prolongée de 45 jours, jusqu’à l’expiration de la loi temporaire le 31 juillet, date à laquelle la législation devra être renouvelée pour rester en vigueur.

Karhi avait initialement ordonné la fermeture d’Al Jazeera pendant 45 jours, mais le tribunal de Tel Aviv-Jaffa a abaissé cette période à 35 jours mardi.

Comme l’ordonnance expirera ce samedi soir, Karhi n’aurait pas le temps d’obtenir une nouvelle autorisation du cabinet, comme l’exige la loi, pour prolonger l’interdiction, étant donné que ce dernier n’a prévu de se réunir que dimanche matin.

Le ministre a donc demandé au tribunal de modifier sa décision pour permettre à l’interdiction en vigueur d’expirer dimanche soir, afin de donner au cabinet le temps d’approuver la prolongation avant l’expiration de l’ordonnance initiale.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.