Le Mossad a peut-être tenté de récupérer le corps d’Eli Cohen
Rechercher

Le Mossad a peut-être tenté de récupérer le corps d’Eli Cohen

L'agence de renseignement israélienne aurait mené une opération en Syrie il y a 40 ans pour récupérer la dépouille du légendaire espion

Cette photo sans date montre l'espion israélien Eli Cohen en Syrie alors qu'il porte un bracelet retrouvé par le Mossad en 2018. 
(Bureau du Premier ministre)
Cette photo sans date montre l'espion israélien Eli Cohen en Syrie alors qu'il porte un bracelet retrouvé par le Mossad en 2018. (Bureau du Premier ministre)

L’agence israélienne de renseignement du Mossad aurait essayé de faire sortir la dépouille du légendaire espion Eli Cohen de Syrie il y a environ 40 ans, selon un enregistrement fait par le frère de Cohen, Maurice, et qui a été diffusé sur la Douzième chaîne.

Dans l’enregistrement qui aurait été effectué par Maurice Cohen – lui-même un agent du Mossad – dans une conversation avec un historien avant sa mort en 2006, Cohen parle de l’incertitude entourant le site où son frère a été enterré et d’une tentative sans succès de récupérer le corps.

Cohen avait infiltré les plus hautes sphères du pouvoir syrien au début des années 1960 et a obtenu des renseignements top-secrets avant d’être démasqué et exécuté publiquement à Damas en 1965.

« Il y a une version affirmant que l’ancien président Amin al-Hafiz a mis (son corps) dans un camp entouré par un bataillon de tanks pour le protéger », a déclaré Maurice Cohen dans l’enregistrement diffusé mercredi.

« Après le président Assad, le père défunt, ils ont dit qu’il avait creusé une énorme fosse et placé une bombe à gaz à l’intérieur et l’a recouverte de béton ».

Eli Cohen, agent espion du Mossad, exécuté en Syrie en 1965. (Crédit: capture d’écran YouTube)

« D’autres ont affirmé que des responsables syriens impulsifs auraient brûlé le corps, mais je doute que cette version soit correcte parce qu’il s’agissait d’une monnaie d’échange politique très importante », a-t-il dit.

Selon Cohen, la raison du secret qui entoure cette affaire en Syrie vient du fait que le Mossad avait déjà essayé de faire sortir le corps du pays.

« Je suis presque sûr qu’ils le gardent dans un secret très strict en Syrie, que très peu de gens savent où il se trouve, parce qu’il y a eu une tentative d’enlever le corps, a déclaré Cohen. Il a été transporté à proximité de la frontière entre la Syrie et le Liban ».

Il n’a pas donné d’autres détails dans l’enregistrement sur la tentative ni pourquoi elle avait fini par échouer. La Douzième chaîne a dit que la tentative avait eu lieu il y a 40 ans.

Sophie, la fille d’Eli Cohen, a déclaré à la Douzième chaîne qu’elle n’avait jamais entendu parler de cette information auparavant, et elle a appelé le gouvernement à publier toutes les informations dont il dispose sur le sujet.

Le reportage sur la localisation de Cohen a été diffusé après des semaines de spéculations selon lesquelles la Russie aurait trouvé son corps, une information qui a été démentie par le Bureau du Premier ministre et qui a été fermement réfutée par Moscou.

Citant des informations non-confirmées de groupes de l’opposition syrienne, des médias israéliens ont déclaré plus tôt ce mois qu’une délégation russe avait récupéré la dépouille de Cohen en Syrie.

Des officiels israéliens ont gardé le silence après la révélation de ces informations. Israël avait auparavant fait appel à la Russie pour l’aider à retrouver Cohen.

De son côté, le ministère des Affaires étrangères russe a formellement rejeté ces informations, en publiant un communiqué qui « réfute fermement » cette affirmation, présentée comme une « provocation ».

Le ministère russe a demandé aux médias israéliens de faire preuve de plus de « précision, de professionnalisme et d’honnêteté pour couvrir des questions aussi sensibles ».

La Russie, qui est un allié du président syrien Bashar al-Assad, a récemment aidé Israël à retrouver et à récupérer la dépouille du soldat israélien Zachary Baumel qui avait disparu en 1982 pendant la première guerre du Liban.

Le Premier minister Benjamin Netanyahu (à droite) et Valery Gerasimov, le chef de l’Etat major russe, lors d’une cérémonie officielle, le 4 avril 2019, au cours de laquelle Israël a reçu la dépouille du soldat israélien Zachary Baumel. (Kobi Gideon / GPO)

La dépouille de Baumel a été renvoyée en Israël plus tôt ce mois, après 37 années d’efforts pour retrouver son corps. Des officiels israéliens recherchent toujours deux soldats capturés et tués dans la même bataille : Tzvi Feldman et Yehuda Katz.

Le corps de Cohen n’est jamais revenu de Syrie malgré des décennies d’appels lancés par sa famille.

Cohen avait infiltré les plus hauts-rangs des responsables politiques syriens dans les années qui avaient précédé la guerre des Six jours, en 1967, et les informations qu’il avait obtenues auraient joué un rôle déterminant dans la réussite sidérante de l’Etat juif au cours de ce conflit.

Cohen avait été traduit en justice et exécuté pour espionnage par le gouvernement syrien le 18 mai 1965, après être parvenu à infiltrer ce dernier sous le nom d’emprunt de Kamel Amin Thaabet pendant quatre ans.

L’année dernière, l’agence de renseignements du Mossad avait découvert une montre-bracelet qui avait appartenu à Cohen et elle l’avait ramenée en Israël lors d’une opération spéciale. Le bureau du Premier ministre n’avait pas expliqué comment la montre, qui se trouvait entre des « mains ennemies », avait été récupérée.

La montre qui appartenait à l’espion israélien Eli Cohen, ramenée en Israël le 5 juillet 2018. (Crédit : Amos Ben-Gershom/GPO)

Au fil des années, Nadia Cohen avait appelé en vain le gouvernement syrien à rendre la dépouille de son défunt mari. En 2008, un ancien chef de bureau de feu le président syrien Hafez al-Assad avait clamé que personne ne savait où Cohen avait été inhumé.

« Le corps avait été déplacé après un jour ou deux », avait noté Monjer Motsley dans un entretien. « Nous redoutions alors qu’Israël envoie des forces pour le récupérer ».

« C’est difficile de retrouver les ossements de Cohen », avait-il ajouté.
« Assad avait promis de les rendre à Israël mais lorsqu’il a demandé aux responsables de la sécurité de le faire, ils lui ont répondu : ‘Nous ignorons où se trouve sa tombe, monsieur’, et il n’a donc pas été en mesure de tenir sa promesse ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...