Le mouvement scout enquête sur des accusations contre sa branche palestinienne
Rechercher

Le mouvement scout enquête sur des accusations contre sa branche palestinienne

Les scouts Palestiniens ont décidé d'ouvrir une formation portant le nom de Bahaa Aliane, qui avait mené une attaque terroriste

Photos non datées de Baha Allyan (à gauche) et de Bilal Riman, qui ont mené une attaque terroriste à main armée et au couteau dans un bus de Jérusalem le 13 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Photos non datées de Baha Allyan (à gauche) et de Bilal Riman, qui ont mené une attaque terroriste à main armée et au couteau dans un bus de Jérusalem le 13 octobre 2015. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)

L’Organisation mondiale du mouvement scout a annoncé jeudi enquêter sur des accusations contre sa branche palestinienne selon lesquelles cette dernière organise une formation baptisée du nom d’un terroriste palestinien.

« Nous sommes en train d’enquêter sur le sujet et nous espérons pouvoir répondre le plus vite possible », a dit à l’AFP Srinath Venugopal, un responsable au Bureau mondial du scoutisme, le secrétariat de l’Organisation mondiale du mouvement scout.

Ces investigations font suite aux accusations d’une ONG israélienne traquant les incitations à la haine dans les médias palestiniens. Selon cette ONG, l’Association scout palestinienne a décidé d’ouvrir une formation portant le nom de Bahaa Aliane.

Cet habitant de Jérusalem-Est était un ancien chef scout palestinien, dit l’ONG. Il était aussi l’un des deux auteurs de l’un des attentats les plus meurtriers commis au cours d’une vague de violences qui secoue Jérusalem, Israël et les Territoires palestiniens depuis octobre 2015.

Le 13 octobre 2015, Bahaa Aliane, 22 ans, et un autre Palestinien du même âge, avaient poignardé et tiré sur les passagers d’un bus circulant dans une implantation juive de Jérusalem-Est, implantée à côté de leur quartier de Jabal Moukaber. L’attaque avait tué trois juifs et fait plusieurs blessés. Bahaa Aliane avait été abattu, son complice arrêté.

« Je suis scandalisé », a dit à l’AFP Micah Lakin Avni, dont le père Richard Lakin, 76 ans, avait succombé des suites de ses blessures infligées durant l’attaque. « Donner à un programme le nom d’un meurtrier agissant de sang-froid, c’est scandaleux ».

Il a réclamé que le mouvement scout raye l’association palestinienne de ses membres.

« Les scouts sont un programme mondial censé apprendre à des millions de gens à travers le monde à être de bons citoyens et à traiter les autres avec respect », a-t-il dit.

Srinath Venugopal, du Bureau mondial du scoutisme, a jugé prématuré de spéculer sur d’éventuelles sanctions. « Il faut un peu de temps pour établir les faits », a-t-il dit. « Soyez assurés que l’Organisation mondiale du mouvement scout ne soutient aucune activité terroriste », a-t-il ajouté.

Une porte-parole de l’Association palestinienne a dit ne pas avoir de commentaire à faire dans l’immédiat.

La police a restitué dans la nuit de mercredi à jeudi la dépouille de Bahaa Aliane, qui reposait depuis près de 11 mois dans un congélateur, à sa famille, a dit son père Mohammed Aliane à l’AFP.

Elle a accepté qu’il soit enterré à Jérusalem, mais de nuit et contre l’engagement de limiter à 20 le nombre de personnes présentes aux funérailles et le versement d’une caution de 20.000 shekels (5.300 dollars) qui serait confisquée en cas de violation de cet engagement ou en cas d’incident, a ajouté Mohammed Aliane.

La famille a récupéré le corps juste avant les obsèques et a eu du mal à l’identifier, a-t-il dit. Elle l’a inhumé sous haute surveillance policière, a-t-il dit.

Le père de Aliane avait assuré auparavant qu’il n’enterrait pas son fils de nuit et ne se plierait pas aux exigences israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...