Le fils d’une victime du terrorisme exhorte les Scouts à retirer les Palestiniens
Rechercher

Le fils d’une victime du terrorisme exhorte les Scouts à retirer les Palestiniens

Micah Avin Lakin a dénoncé le fait que les scouts palestiniens aient appelé une formation d'après le tueur de son père

Richard Lakin (à gauche) lit un livre à sa petite-fille, avec son fils Micah Avni, en janvier 2014. (Crédit : autorisation)
Richard Lakin (à gauche) lit un livre à sa petite-fille, avec son fils Micah Avni, en janvier 2014. (Crédit : autorisation)

Le fils de Richard Lakin, un Américain tué dans une attaque terroriste à Jérusalem, a appelé l’organisation mondiale des Scouts à retirer l’adhésion des membres des Scouts palestiniens, qui a glorifié le meurtrier de son père.

L’Association des Scouts palestiniens, qui a été acceptée il y a six mois comme membre à part entière de l’Organisation Mondiale du Mouvement Scout, a nommé son cours de formation en leadership, qui a commencé la semaine dernière, d’après le tueur de Lakin.

De la publicité pour le cours, appelé le « Martyr – Leader Baha Alyan Course », montre Alyan dans un uniforme de scouts palestiniens. Les scouts palestiniens avaient été un membre conditionnel non-votant du mouvement mondial pendant 10 ans avant d’être accepté comme un membre à part entière.

« Si vous permettez à l’Association palestinienne des Scouts de garder son adhésion à l’Organisation Mondiale du Mouvement des Scouts alors qu’ils présentent un meurtrier comme un modèle pour les futurs chefs scouts, votre organisation est effectivement un co-sponsor de cette formation faisant la promotion de la terreur », a écrit Micah Lakin Avni à l’organisation mondiale des scouts, dans une lettre ouverte publiée par le Times of Israël.

« Tant que les dirigeants palestiniens entretiennent une culture de la haine, encouragent les enfants des écoles à sortir et tuer, plus la violence est inévitable. En encourageant la haine, ils nous éloignent nous tous de l’amour et de la croyance en la coexistence pacifique pour laquelle mon père se battait », a ajouté Lakin Avni.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...