Rechercher

Le N°2 du FN : “les grandes puissances d’argent se sont liguées autour de leur candidat”

Le directeur de campagne de Le Pen a lui dénoncé "une caste médiatique puissante", "un système qui s'est défendu, dont on voit bien qu'il a réussi à se sauver pour l'instant, mais ça ne sera probablement pas toujours le cas"

Florian Philippot lors de la présentation du programme présidentiel du FN, à Paris, le 19 novembre 2011. (Crédit : Gauthier Bouchet/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)
Florian Philippot lors de la présentation du programme présidentiel du FN, à Paris, le 19 novembre 2011. (Crédit : Gauthier Bouchet/CC BY-SA 3.0/WikiCommons)

Le numéro 2 du Front national Florian Philippot a plaidé lundi pour « une structure encore plus rassembleuse » après la défaite de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle, accusant par ailleurs « les grandes puissances d’argent » de s’être « liguées autour de leur candidat » Emmanuel Macron.

« Je pense que beaucoup sont demandeurs d’une structure encore plus rassembleuse, encore plus performante pour pouvoir accéder au pouvoir », a affirmé le vice-président du FN sur Europe 1, alors que Marine Le Pen a annoncé dimanche une « transformation profonde » du FN.

Le Front national est « la seule force d’opposition structurée aujourd’hui », a estimé Philippot.

« Il est temps de mettre en place une nouvelle force politique, de passer à l’étape d’après pour être encore plus rassembleur, je pense que c’est souhaité par beaucoup de Français », a-t-il martelé sur RTL, précisant qu' »il faut passer par un congrès pour faire cela. »

Marine Le Pen avec un de ses partisans à la sortie de son QG de campagne, au jour du second tour de l'élection présidentielle française, le 7 mai 2017. (Crédit : François Guillot/AFP)
Marine Le Pen avec un de ses partisans à la sortie de son QG de campagne, au jour du second tour de l’élection présidentielle française, le 7 mai 2017. (Crédit : François Guillot/AFP)

Sur Europe 1, Philippot a également estimé qu’il « n’y a certainement pas un échec personnel » de Marine Le Pen, qui reste « bien sûr » la patronne incontestée du FN.

« Les grandes puissances d’argent se sont liguées autour de leur candidat, M. Macron […] parce qu’il sert leurs intérêts privés », a-t-il accusé.

Sur FranceInfo, le directeur de campagne de Marine Le Pen, David Rachline, a lui dénoncé « une caste médiatique puissante qui s’est opposée puissamment à nous, des présidents d’université […], des maires […], un système qui s’est défendu, dont on voit bien qu’il a réussi à se sauver pour l’instant, mais ça ne sera probablement pas toujours le cas ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...