Le nombre de survivants de la Shoah dans le besoin augmente
Rechercher

Le nombre de survivants de la Shoah dans le besoin augmente

Le contrôleur de l'État affirme que des fonds alloués n'ont pas été distribués et accuse les autorités de ne pas évaluer les besoins des rescapés

Des participants, y compris des survivants de la Shoah, lors du cinquième Forum mondial de la Shoah, au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, le 23 janvier 2020. (Crédit : Abir SULTAN / POOL / AFP)
Des participants, y compris des survivants de la Shoah, lors du cinquième Forum mondial de la Shoah, au mémorial de Yad Vashem, à Jérusalem, le 23 janvier 2020. (Crédit : Abir SULTAN / POOL / AFP)

Un rapport, remis lundi par le contrôleur de l’État, révèle que le nombre de survivants de la Shoah dans le besoin a augmenté ces dernières années.

Ce rapport, qui fait suite à un précédent publié en 2017, accuse également les autorités de ne pas « cartographier les besoins » des survivants de la Shoah ou de ne pas utiliser tous les fonds qui leur sont destinés.

Selon le document, 51 175 survivants reçoivent aujourd’hui des allocations annuelles – 70 % du total – et ont besoin d’aides financières supplémentaires « pour vivre dans la dignité », contre 67 % en 2017. Outre les survivants de la Shoah en Europe, ce chiffre inclut les « victimes de harcèlement », c’est-à-dire les survivants du pogrom « Farhoud » de 1941 à Bagdad et les Juifs qui vivaient en Algérie et au Maroc lorsque des lois antisémites étaient en vigueur sous le régime pro-nazi de Vichy.

« Le ministère des Finances et l’Autorité [des survivants de la Shoah] n’ont toujours pas trouvé de solution pour améliorer la situation financière », écrit Matanyahu Engelman, contrôleur de l’État, soulignant que le problème n’avait « pas été résolu et s’est même aggravé ».

Le contrôleur de l’État Matanyahu Englman lors du cinquième Forum mondial sur la Shoah au mémorial de la Shoah de Yad Vashem à Jérusalem, Israël, le 23 janvier 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Engelman a souligné que lors de la réalisation du précédent rapport, l’Autorité des survivants de la Shoah n’examinait pas suffisamment les besoins physiques, mentaux et financiers des rescapés. Bien que des fonds y soient réservés, seulement
22 % des survivants ont pu voir leurs besoins évalués.

Il a déclaré qu’entre 2018 et 2019, le ministère des Affaires sociales n’a déboursé que 30 % des 30 millions de shekels alloués aux survivants éligibles.

« En raison de l’utilisation partielle du budget du ‘Plan pour les nécessiteux’, les survivants n’ont pas pu bénéficier de services susceptibles d’améliorer leur bien-être », a commenté Englman.

Le rapport indique également que le ministère des Finances et l’Autorité des Survivants de la Shoah ne sont pas parvenus à fournir une aide médicale aux victimes des nazis. Il reproche également à l’équipe interministérielle mise en place pour coordonner l’aide aux survivants de ne pas avoir tenu de réunions régulières, et s’inquiète d’un manque d’assistance financière en cas de situations d’urgence.

« Tout au long de l’histoire, les gouvernements israéliens ont beaucoup œuvré pour aider les survivants de la Shoah en Israël », a déclaré Engelman. « Mais malgré cette action louable, certains des besoins des survivants n’ont pas été correctement pris en charge. Le temps presse, le nombre de survivants baisse ».

« [Les survivants] qui ont vécu les événements de la Shoah ont le droit de vivre le reste de leur vie honorablement et de recevoir la reconnaissance qu’ils méritent », a conclu le contrôleur de l’État.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...