Le pape heureux « d’écrire une page d’histoire » aux Emirats
Rechercher

Le pape heureux « d’écrire une page d’histoire » aux Emirats

François Ier estime que l'organisation de cette rencontre interreligieuse reflète "le courage et la volonté d'affirmer que la foi en Dieu unit, malgré les distinctions"

Le pape François se dit heureux, dans une vidéo diffusée jeudi, "d'écrire une nouvelle page dans l'histoire des relations entre les religions" en allant du 3 au 5 février aux Emirats arabes unis. (Crédit : AFPTV)
Le pape François se dit heureux, dans une vidéo diffusée jeudi, "d'écrire une nouvelle page dans l'histoire des relations entre les religions" en allant du 3 au 5 février aux Emirats arabes unis. (Crédit : AFPTV)

Le pape François se dit heureux, dans une vidéo diffusée jeudi, « d’écrire une nouvelle page dans l’histoire des relations entre les religions » en allant du 3 au 5 février aux Emirats arabes unis.

« Je suis heureux (…) d’écrire sur votre chère terre une nouvelle page dans les relations entre les religions, confirmant que nous sommes des frères tout en étant différents », a souligné le pape dans un message destiné au peuple émirati.

Dans cette vidéo en italien, fournie aussi avec un doublage en arabe, le souverain pontife remercie le prince héritier Mohammed ben Zayed Al-Nahyane de son invitation à participer à une rencontre interreligieuse sur le thème de la « fraternité humaine ». L’occasion d’y retrouver un « ami et cher frère », le grand imam sunnite d’Al-Azhar, cheikh Ahmed al-Tayeb, à qui il avait rendu visite en Egypte en 2017.

Le pape estime que l’organisation de cette rencontre interreligieuse reflète « le courage et la volonté d’affirmer que la foi en Dieu unit et non divise, rapproche malgré les distinctions, éloigne de l’hostilité et de l’aversion ».

François a tenu aussi à souligner que les Emirats arabes unis sont « une terre qui cherche à être un modèle de cohabitation, de fraternité humaine et de rencontre à travers diverses civilisations et cultures, où beaucoup trouvent un endroit sûr pour travailler et vivre librement dans le respect de la diversité ».

« Je me réjouis de rencontrer un peuple qui vit le présent avec le regard tourné vers le futur », a-t-il encore ajouté.

Contrairement au voisin saoudien qui interdit la pratique d’autres religions que l’islam, les Emirats arabes unis veulent projeter une image de pays tolérant. Leur population, à 90 % étrangère, compte de nombreux chrétiens, en particulier parmi les travailleurs indiens et philippins.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...