Le parquet de Haïfa condamne un utilisateur Facebook à une amende pour un post diffamatoire
Rechercher

Le parquet de Haïfa condamne un utilisateur Facebook à une amende pour un post diffamatoire

Le juge a annulé une précédente décision en indiquant que les propos tenus sur internet ne sont pas éphémères

Une photo prise le 21 novembre 2016 montrant des logos Facebook sur les écrans d'un smartphone (à droite) et sur un ordinateur portable, dans le centre de Londres (Crédit : AFP)
Une photo prise le 21 novembre 2016 montrant des logos Facebook sur les écrans d'un smartphone (à droite) et sur un ordinateur portable, dans le centre de Londres (Crédit : AFP)

Le Tribunal de Haïfa a condamné un utilisateur de Facebook israélien à une amende de 10 000 shekels (2 500 €) pour diffamation, dans un commentaire publié sur la publication d’une autre personne.

La cour a annulé la décision de la Cour des Magistrats qui avait géré l’affaire et rejeté la demande de Motti Marcus. Ce dernier réclamait 10 000 shekels de dédommagement suite à un commentaire « raciste et enflammé » écrit par Amir Bohadana alors que le conflit à Gaza était à son paroxysme en 2014.

Selon le quotidien économique The Marker, Bohadana avait décrit Marcus comme « un déchet juif qui souhaite la mort de nos soldats », et avait appelé ses « frères de droite » à se rendre dans le magasin ou travaillait Marcus « le sympathisant des arabes ».

Le juge du tribunal de Haïfa Yitzhak Cohen a statué que la publication était diffamatoire.

« Le fait d’appeler une personne ‘déchet’ est une preuve que l’auteur cherche à humilier », et les propos de Bohadana ont franchi les limites de l’acceptable, a déclaré Cohen selon The Marker.

En ce qui concerne la décision de la Cour des Magistrats qui estimait que la publication était « éphémère » et qu’elle avait été happée par les autres voix, Cohen a indiqué qu’une « publication internet n’est ni plus ni moins temporaire qu’une autre publication. De plus, il n’y a aucun moyen de savoir à quel point les autres voix ont effectivement happé la publication. Ce qui est clair, c’est que Marcus a été touché et qu’il est la cible d’injures. Il est donc éligible à un dédommagement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...