Le parti pro-légalisation du cannabis ne se présentera pas aux législatives
Rechercher

Le parti pro-légalisation du cannabis ne se présentera pas aux législatives

Aleh Yarok fait savoir que sa décision poussera les autres partis à défendre la légalisation afin de récupérer les votes de sa base électorale

Illustration de cannabis (Kobi Gideon / Flash90)
Illustration de cannabis (Kobi Gideon / Flash90)

Le parti prônant la légalisation de la marijuana, Aleh Yarok (Feuille verte), a annoncé mercredi qu’il ne se présenterait pas aux élections législatives d’avril.

Il s’agira des premières législatives en 20 ans que le parti manquera.

Les récents sondages plaçaient Aleh Yarok très loin du seuil minimum de 3,25 % de suffrages exprimés pour entrer à la Knesset. La décision a été décrite comme stratégique et comme devant permettre d’accroître son influence.

Le dépouillement des votes des soldats et d’autres électeurs particuliers, au Parlement, à Jérusalem, au lendemain des élections générales pour la 20e Knesset (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

« Si nous nous ne présentons pas, ce sont les 50 000 partisans constituant notre base électorale qui seront sur ‘le marché électoral’, les autres partis devront se battre pour s’attirer leurs votes et s’engager à défendre la question [de la légalisation], ce qui nous permettra plus facilement d’influencer les autres partis, » a fait savoir la formation dans un communiqué.

Les membres du petit parti de droite Zehut se sont exprimés en faveur de la légalisation du cannabis, comme certains députés du Likud et du Meretz.

Fondé en 1992, Aleh Yarok a fait de la légalisation son principal leitmotiv, mais il appelle également à l’extension des droits humains, de la libéralisation de l’économie et l’institutionnalisation de la prostitution et des jeux d’argent.

Le parti n’a jamais siégé à la Knesset. Lors de précédentes élections, les soldats constituaient son plus grand nombre d’électeurs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...