Le Pen Club polonais s’interroge sur Wroclaw « capitale européenne de la culture »
Rechercher

Le Pen Club polonais s’interroge sur Wroclaw « capitale européenne de la culture »

Un mannequin juif a été brûlé mercredi lors d'une manifestation de l'extrême droite sur la place du Marché de la ville

Les manifestants anti-réfugiés brûlent l'effigie d'un Juif orthodoxe lors d'une manifestation à Wroclaw le 18 novembre 2015 (Crédit : Capture d'écran Gazeta Wyborcza)
Les manifestants anti-réfugiés brûlent l'effigie d'un Juif orthodoxe lors d'une manifestation à Wroclaw le 18 novembre 2015 (Crédit : Capture d'écran Gazeta Wyborcza)

Le Pen Club polonais s’est interrogé dimanche sur la possibilité pour la ville de Wroclaw d’être Capitale européenne de la culture 2016, après qu’un mannequin représentant un juif a été brûlé lors d’une manifestation dans cette ville du sud-ouest de la Pologne.

« Si Wroclaw aspire à porter le titre de la Capitale européenne de la Culture et non du Ku-Klux-Land, il doit vite faire face à sa honte », a écrit le Pen Club dans une déclaration publiée dimanche.

Lors d’une manifestation anti-immigrants, organisée mercredi par le groupuscule nationaliste ONR (Camp national-radical), un mannequin représentant un juif et portant un drapeau européen a été brûlé sur la place du Marché de la ville.

« C’est un acte néo-nazi de l’exécution de la peine de mort in effigie, sur un coupable imaginaire », a souligné le Pen Club polonais, demandant que « les plus hautes autorités du pays mettent fin le plus rapidement aux excès racistes de plus en plus audacieux en Pologne ».

« Le génocide n’est pas propre à la tradition du Wroclaw polonais », ancienne ville allemande rattachée avec la région de la Basse Silésie à la Pologne dans le cadre d’un vaste remaniement des frontières après la Seconde guerre mondiale.

« C’est plutôt une référence à la tradition de la ville la plus nazie du Troisième Reich », ajoutent les signataires du Pen Club polonais.

Vendredi, le parquet a été saisi par le maire de Wroclaw Rafal Dutkiewicz auquel il a transmis un enregistrement vidéo de la manifestation, soulignant que « vraisemblablement, pendant que le feu était mis, on entendait des cris +Nous brûlons un mannequin de Juif+ ».

Une enquête a été ouverte pour « insulte publique à une partie de la population ou à une personne, en raison de leur appartenance nationale, ethnique, raciale ou religieuse », un délit qui entraîne une peine maximale de trois ans de prison.

Wroclaw partagera le titre de Capitale européenne de la Culture en 2016 avec la ville espagnole de San Sebastian.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...