Le père de l’adolescente tuée dans l’attentat de Dolev sort de l’hôpital
Rechercher

Le père de l’adolescente tuée dans l’attentat de Dolev sort de l’hôpital

Rabbi Eitan Shnerb appelle les Israéliens "à répandre la lumière pour Rina", qui a perdu la vie dans l'explosion d'une bombe la semaine dernière

Rabbi Eitan Shnerb s'exprime devant les journalistes à l'hôpital d'Ein Kerem, au lendemain de l'explosion terroriste près de Dolev qui l'a blessé, ainsi que son fils Dvir, et tué sa fille Rina, 24 août 2019. (Crédit : Flash90)
Rabbi Eitan Shnerb s'exprime devant les journalistes à l'hôpital d'Ein Kerem, au lendemain de l'explosion terroriste près de Dolev qui l'a blessé, ainsi que son fils Dvir, et tué sa fille Rina, 24 août 2019. (Crédit : Flash90)

Rabbi Eitan Shnerb, blessé lors d’une explosion près d’une source naturelle non loin de l’implantation de Dolev qui a coûté la vie à sa fille vendredi, est sorti de l’hôpital mercredi.

Rina, âgée de 17 ans, a succombé à l’attaque terroriste survenue en Cisjordanie, qui a blessé son frère, Dvir.

« J’ai dit que j’allais continuer à répandre la lumière pour Rina, et c’est incroyable comme la lumière a beaucoup été répandue ces derniers jours », a été cité le rabbin par le site Walla. « Lors de l’attentat, j’ai dit à Rina, ‘je ne te quitterai jamais’. Je savais qu’elle était morte, mais je lui ai dit que nous allions continuer de répandre la lumière pour elle ».

Remerciant ses médecins de l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem, qui, a-t-il dit, se livre à un « travail saint » tout comme les services de sécurité israéliens, qui œuvraient à « la capture des assassins », le rabbin a appelé à davantage d’unité entre les Juifs et de respect de la Torah.

Rina Shnerb, 17 ans, tuée dans une explosion terroriste en Cisjordanie,le 23 août 2019. (Autorisation de la famille)

Son fils Dvir reste hospitalisé, mais « fait de très, très bons progrès », a-t-il déclaré.

Avant de quitter l’établissement hospitalier, Eitan Shnerb avait rencontré plus tôt dans la semaine le président Reuven Rivlin, qui avait ensuite indiqué sur Twitter que l’esprit du rabbin « et celui de l’ensemble de la famille nous donnent beaucoup de force ».

Eitan Shnerb et sa famille ont dit avoir trouvé du réconfort dans les élans de soutiens qu’ils ont reçus.

« Nos concitoyens sont forts, et nous voulons aussi vous renforcer, monsieur le Président. Nous sommes tous très forts et prions pour la paix du monde et, par-dessus tout, pour la sécurité de nos enfants », a-t-il été cité.

« Il est clair pour moi que si nous ne nous aimons pas, nous n’avons aucun espoir », a ajouté Eitan Shnerb.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...