Le policier accusé d’avoir brisé le genou d’un activiste mis en congé temporaire
Rechercher

Le policier accusé d’avoir brisé le genou d’un activiste mis en congé temporaire

La police insiste sur le fait que la décision n'est que procédurale et que l'agent n'a pas été suspendu et qu'aucune mesure disciplinaire n'a été prise contre lui

Jafar Farah, un employé d'une ONG arabo-israélienne, allègue qu'un policier lui a cassé le genou après son arrestation. (Capture d'écran : Twitter)
Jafar Farah, un employé d'une ONG arabo-israélienne, allègue qu'un policier lui a cassé le genou après son arrestation. (Capture d'écran : Twitter)

L’agent de police qui a été interrogé pour avoir brisé le genou d’un activiste arabe israélien après son arrestation lors d’une manifestation à Haïfa a reçu une autorisation de congé temporaire, selon une source policière.

Dans un communiqué, la police insiste sur le fait que la décision n’est que procédurale et que l’agent n’a pas été suspendu et qu’aucune mesure disciplinaire n’a été prise contre lui.

« S’il y a d’autres plaintes ou preuves, nous nous attendons à ce qu’elles soient formulées et remises au ministère de la Justice, qui enquête sur l’incident », dit un porte-parole de la police.

Le département des enquêtes internes du ministère de la Justice a déclaré cette semaine qu’il examinerait les accusations de violences commises par des policiers contre des manifestants lors d’une manifestation de solidarité de Gaza à Haïfa ce week-end.

Vingt et une personnes ont été arrêtées lors de la dispersion de la manifestation, parmi lesquelles Jafar Farah, directeur de l’ONG Mossawa, le Centre de défense des citoyens arabes en Israël, qui aurait eu un genou cassé suite à son arrestation.

Lundi, un juge du tribunal de première instance de Haïfa a ordonné la libération de toutes les personnes encore détenues par la police.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...