Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

« Le Premier ministre a abandonné les otages », déplore la belle-fille de Yoram Metzger

Ayala Metzger a appelé les membres plus modérés du cabinet de guerre, la cellule de commandement militaire gouvernementale, à agir

Ayelet Metzger, dont le beau-père Yoram Metzger est retenu en otage par le Hamas à Gaza, parle aux manifestants lors d'un rassemblement anti-gouvernemental aux abords de la Knesset de Jérusalem, le 20 mai 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)
Ayelet Metzger, dont le beau-père Yoram Metzger est retenu en otage par le Hamas à Gaza, parle aux manifestants lors d'un rassemblement anti-gouvernemental aux abords de la Knesset de Jérusalem, le 20 mai 2024. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

Ayala Metzger, la belle-fille de Yoram Metzger, détenu en captivité à Gaza, s’est exprimée lundi soir devant les milliers de personnes qui ont pris part à un rassemblement dénonçant le gouvernement, aux abords de la Knesset, à Jérusalem.

« Je sais maintenant que le Premier ministre d’Israël a abandonné les otages », a-t-elle dit. « Cela fait mal de le dire mais il les a abandonnés. Le nombre 128 n’est qu’un nombre pour lui – ce n’est pas 128 mondes, 128 âmes blessées qui doivent revenir aux côtés de leurs 128 familles. »

Metzger a ajouté qu’elle avait également réalisé que le système de gouvernance, auquel elle faisait confiance, « n’est plus démocratique, pas plus qu’il n’est professionnel ».

« Au gouvernement et à la Knesset, il y a des gens qui ne se préoccupent que de leur avenir politique, pas des citoyens, pas des soldats de ce pays », a-t-elle estimé, appelant les membres plus modérés du cabinet de guerre, la cellule de commandement militaire gouvernementale, à agir.

« Eizenkot et Gantz, Gallant et Deri, ce n’est pas le moment des larmes, des mots ou des étreintes… c’est le moment de passer à l’acte et vous serez jugés sur vos actions », a-t-elle continué. « Les otages n’ont plus de temps – faites quelque chose maintenant ou vous aurez également leur sang sur les mains ».

Les manifestants réclament des élections anticipées et la libération des otages détenus dans la bande de Gaza en défilant vers la Knesset de Jérusalem, le 20 mai 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Il resterait 124 otages qui avaient été capturés par le Hamas, le 7 octobre, à Gaza – tous ne seraient plus en vie – après la libération de 105 civils des geôles du groupe terroriste pendant une trêve d’une semaine, fin novembre. Quatre captives avaient été remises en liberté précédemment. Trois otages vivants ont été secourus par les soldats et les dépouilles de 16 otages ont été récupérées, notamment celles de trois Israéliens qui avaient été tués accidentellement par l’armée.

Tsahal a confirmé la mort de 37 otages du Hamas, citant de nouvelles informations et renseignements obtenus par les soldats sur le terrain, à Gaza.

Une personne est encore portée-disparue depuis le 7 octobre. Son sort reste indéterminé.

Le Hamas détient également les corps sans vie de deux soldats tombés au combat, Oron Shaul et Hadar Goldin, depuis 2014, ainsi que deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient encore en vie après être entrés dans la bande de leur propre gré en 2014 et en 2015 respectivement.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.