Le Premier ministre hongrois sera en Israël le mois prochain
Rechercher

Le Premier ministre hongrois sera en Israël le mois prochain

Netanyahu, en désaccord avec la communauté juive hongroise, recevra son homologue controversé Viktor Orban ; ce dernier s'est entretenu avec le conseiller Meir Ben-Shabbat

Le Premier ministre hongrois arrivera en Israël le mois prochain, a annoncé le bureau du Premier ministre mercredi.

Cette annonce survient après qu’Orban a reçu, plus tôt dans la journée de mercredi, le haut-conseiller israélien chargé de la sécurité intérieure Meir Ben-Shabbat, à Budapest.

Selon le bureau du Premier ministre, ils ont parlé du renforcement des relations bilatérales entre Israël et la Hongrie et de questions régionales.

Ben-Shabbat dirige une délégation israélienne qui devrait rencontrer les dirigeants de quatre pays d’Europe centrale, la République tchèque, la Hongrie, la Pologne et la Slovaquie.

Sous le gouvernement Netanyahu, les liens avec Orban se sont resserrés, suscitant les critiques de la communauté juive locale, en raison des attaques du Premier ministre hongrois à l’encontre du milliardaire juif George Soros – qui, selon ses détracteurs, joue avec les stéréotypes antisémites – et son passé d’ancien allié nazi.

L’an dernier, Viktor Orban avait salué Miklos Horty, le dirigeant de l’époque de la Seconde Guerre mondiale qui avait rallié la Hongrie à l’Allemagne nazie, ce qui avait causé la mort d’un demi-million de juifs, déportés à Auschwitz durant la Shoah. Puis, il avait créé et ouvertement défendu une campagne visant Soros, d’origine hongroise, l’accusant de chercher à noyer le pays sous les réfugiés.

Dans ces deux cas, l’ambassadeur israélien à Budapest Yossi Amrani, initialement avait pris le parti des Juifs hongrois qui critiquaient Orban. Mais, à la demande de Netanyahu, Israël avait retiré ses critiques et accepté les explications du gouvernement hongrois.

Netanyahu aurait été le premier dirigeant étranger à féliciter Orban pour sa réélection après sa victoire en avri, ou son parti a raflé 49,6 % des suffrages et a invité son homologue hongrois à venir en Israël, selon un communiqué émis par le bureau du Premier ministre.

Le Premier ministre a également remercié Orban pour « le soutien de la Hongrie à Israël dans les forums internationaux », a ajouté le communiqué.

Netanyahu avait rencontré Orban au cours d’une visite officielle de quatre jours en Hongrie au mois de juillet dernier, et avait de même salué Orban pour son appui apporté à Israël.

« Vous l’avez fait encore et encore », avait déclaré Netanyahu à cette occasion. « Nous apprécions ce positionnement, non seulement parce que vous vous tenez aux côtés d’Israël mais aussi parce que vous vous tenez du côté de la vérité ».

Orban est Premier ministre depuis 2010. Ce sera sa première visite en Israël.

Il a exprimé sa position anti-immigration, un élément central du message de son gouvernement, et accuse George Soros de vouloir inonder la Hongrie et l’Europe d’immigrants, via les organisations qu’il finance. Soros rejette ces accusations et les détracteurs d’Orban estimes que ces démarches contre ces ONG visent à restreindre l’espace de la société civile en Hongrie.

La semaine dernière, le Parlement hongrois a adopté une série de mesures contre les immigrants et les personnes et organisations qui les soutiennent.

Cette loi sanctionnera d’un an de prison quiconque est inculpé pour avoir aidé une personne à entrer illégalement depuis une pays situé en dehors de l’espace Schengen, et dont la vie n’était pas danger.

Les députés ont également approuvé un changement à la constitution stipulant qu’aucune autorité n’était autorisé à modifier « la composition de la population hongroise », une clause destinée à empêcher la Hongrie de participer des projets de réhabilitation des réfugiés de l’Union européenne.

Les mesures adoptées mercredi comprennent une obligation constitutionnelles pour toutes les institutions publiques de « défendre la culture chrétienne », ainsi qu’un arrêté contre les sans-abris qui passent la nuit dans l’espace public.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...